mercredi 22 mai 2019

Cachemire rouge de Christiana Moreau

Résumé :

Toscane. Alessandra est fière de la qualité des pulls et étoffes qu'elle vent dans sa boutique de Florence. Une fois par an, elle va s'approvisionner en Asie. Jusqu'à ce coup de foudre pour le cachemire rouge filé par une jeune fille, Bolormaa.

Dans les steppes de Mongolie, celle-ci mène une existence nomade avec sa famille, en communion avec la nature.

Mais lorsqu'un hiver glacial décime leur troupeau de chèvres, elle doit quitter ses montagnes pour travailler à l'usine en Chine.
C'est là qu'elle rencontre XiaoLi. Bientôt, dans l'espoir de se construire un avenir meilleur, les deux amies font le choix du départ. De l'Asie, du Transsibérien jusqu'en Italie, elles braveront tous les dangers pour prendre leur destinée en main et tenter de réaliser leur rêve.

Avec humanité et un grand sens du romanesque, Christiana Moreau compose une histoire vibrante, véritable ode à l'amitié et au courage.


Avis :

Nous allons suivre Bolormaa, une jeune fille mongole qui vit avec sa famille dans les steppes de la Mongolie où elle y élève des chèvres. A la suite d'un hiver plus que rude, le troupeau familial ne résistera pas à ce froid. Sous la pression de ses fils, le père de famille vendra le reste du troupeau à un acheteur chinois sans aucun scrupules ! Ils vont se trouver à faire le même travail sauf que ce sera du travail à la chaîne ne respectant ni les bêtes, ni la nature. Bref, contraire à leur mode de vie !

Le père de Bolormaa la laissait toujours tondre les cinq premières chèvres. La dernière fois qu'elle a tondu ces chèvres, elle a récupéré leur laine si précieuse qui donne le cachemire que convoite le monde entier. Elle décide alors de mettre les connaissances que sa grand-mère lui a enseigné afin de le teindre d'un rouge magnifique pour fabriquer le pull qu'Alessandra, une italienne, qui vient tous les ans acheter ici afin de le revendre. 

Ce travail en atelier tenu par des chinois n'est pas une sinécure. Elle subit le racisme des autres travailleuses chinoises, elle s'est faite violer par le chef d'atelier ! Heureusement, que XiaoLi, une jeune chinoise qui travaille avec elle, est sa bouée de sauvetage. Elles sont devenues des amies et ont décidé de prendre la poudre d'escampette suite à l'agression qu'a subi la pauvre Bolormaa.

Les voilà confiantes. Bolormaa décide de quitter sa famille pour retrouver la jeune italienne en Toscane afin que celle-ci l'aide à s'émanciper et trouver un travail qui valorisera son savoir-faire. Alessandra, une italienne amoureuse des beaux tissus, est toujours à la recherche de la perle rare pour sa boutique qui se trouve à Florence. Sera-t-elle le messie qu'attend ses deux jeunes filles ?

On va suivre les jeunes filles dans leur voyage en train de Mongolie à la Russie en passant par la Pologne en camion où elles se trouveront au pied d'une montagne en Autriche pour finalement terminer leur course en Italie. Sauf que voilà, là-bas, ce n'est pas l'eldorado qu'elles croyaient, elles vont tomber sous la coupe de la triade du pays... Elles deviennent esclaves de la triade pour payer le prix de leur passage et le moins que l'on puisse dire, c'est que la note est très très salée...

En voilà un livre qui est à prendre avec des pincettes ! Ne vous fiez pas à cette belle couverture qui nous laisse miroiter une belle et grande histoire car ce n'est pas une histoire facile à lire. Le sort de ces jeunes filles m'a beaucoup touché. Pour ce qui est de la haine qu'a les chinois envers les mongols, je ne le savais pas du tout, j'ai appris beaucoup à travers ce livre.

J'ai beaucoup aimé ce lien fort d'amitié qui est mise en avant dans ce livre, c'est un gros point positif pour ma part. J'aime beaucoup quand l'amitié est mis en avant dans les romans de façon générale. Ce lien que tisse les jeunes filles au fil du temps est beau à voir.

La plume de l'auteur est très agréable à lire. J'ai pris beaucoup de plaisir à lire le nouveau roman de l'auteur qui nous offre un récit dur et beau à la fois et qui aura le mérite de nous faire voyager le temps de quelques pages.

Tout ça pour vous dire que j'ai passé un agréable moment livresque en compagnie de XiaoLi et de Bolormaa. Si vous êtes à la recherche d'un livre dépaysant, ce titre est fait pour vous !


Note : 8/10


Nombre de pages : 258


Je remercie Préludes pour ce service de presse.

14 commentaires:

  1. Je lis peu de roman comme ça et pourtant ça pourrait vraiment me plaire ! je note !

    RépondreSupprimer
  2. J'adore la culture mongole et les paysages, alors rien que pour le voyage, je suis particulièrement tentée ma belle !

    RépondreSupprimer
  3. C'est le genre de récit que j'aime beaucoup : des tranches de vie, des récits durs et de belles histoires.
    Je te remercie pour cette belle chronique qui me donne envie de voyager avec ce livre :)

    RépondreSupprimer
  4. Je pense que ce livre a dû te faire vivre plein d'émotions et te faire voyager loin de nos terres et pourtant je ne suis pas tentée plus que ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'accord, ce sera pour un autre livre dans ce cas.

      Supprimer
  5. Pourquoi pas!
    Un peu de dépaysement, ça ne tue personne. J'aime bien ce que tu en dis ma bichette des bois ♥

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour votre chronique que je découvre avec un peu de retard. Ravie que cela vous plaise.

    RépondreSupprimer

Bonjour,

Merci de votre visite sur le blog et de m'avoir laissé un petit mot.

A bientôt !