mercredi 8 avril 2020

A la lumière de Renoir de Michèle Dassas

Résumé :

Élève, muse, amie, complice : voici ce que fut Jeanne Baudot pour Renoir pendant plus de vingt-six ans. Elle vouait au maître une admiration sans borne que la passion commune pour la nature et ses beautés exacerbait. Que de moments précieux et joyeux partagèrent-ils ?
Dès son plus jeune âge, évoluant au cœur de la sphère privilégiée d'intellectuels, d'artistes  et de collectionneurs parisiens de la Belle Epoque, cousine de Paul Gallimard, amie des petites Manet, de Degas, Mallarmé, Maillol, Maurice Denis, Valéry et de tant d'autres, Jeanne ne pouvait que succomber à l'appel de l'Art. La peinture l'ensorcela.
A la lumière de Renoir tente de percer le secret de cette folle passion aux vertus rédemptrices. "Grâce à la peinture, j'ai éprouvé dans ma vie des émotions et des joies esthétiques qui m'élevèrent dans le royaume de la Beauté pure et m'immunisèrent contre tant d'atteintes terrestres.", dira-t-elle dans ses souvenirs.


Avis :

Jeanne, seize ans tombe sous le charme d'Auguste Renoir, cet illustre peintre. Elle décide de faire de sa passion pour la peinture, son métier, tout simplement. On va la suivre au fil des pinceaux et des toiles dans sa vie où la peinture est sa vie. Grâce à cette jeune femme, nous allons mettre un pied dans l'univers des impressionnistes, nous allons la suivre dans cette aventure merveilleuse et unique autour de la peinture.

L'amour de la peinture va réunir Renoir et Jeanne. Le lien entre la muse et son créateur est fort. La complicité se confirme de toiles en toiles. La jeune femme est libre, elle ne se contraint de rien, elle use de ses charmes et n'a peur de rien. On va traverser à ses côtés quelques années de sa vie bien fournie.

A travers les mots, on perçoit les nuances de couleurs qui teintent ce récit avec beaucoup de ravissement. On prend plaisir à faire plus ample connaissance avec des artistes de renoms.

Je ne connaissais pas du tout Jeanne Baudot qui a beaucoup vécu ! Non seulement elle a connu les deux guerres, elle a connu la Belle-Epoque mais aussi la libération. Grâce à l'auteur, j'ai fait la connaissance de cette demoiselle insouciante qui a baigné dans un monde de couleurs. Elle a eu une vie riche et folle à la fois. C'était une femme libre, avant-gardiste, pétillante et solaire

Cet hommage rendu à Renoir à travers le regard de Jeanne, à travers ce livre est très vive et complet. On ressent tout le travail de recherche qu'a mené l'auteur pour nous offrir un récit complet. J'étais loin de m'imaginer Auguste Renoir aussi accessible que ça !

Tout ça pour vous dire que si vous êtes passionné d'arts, que Renoir et sa muse sont des personnes qui vous intriguent particulièrement, ce livre pourrait vous plaire.


Note : 6/10


Nombre de pages : 293


Je remercie Frédéric Foucaud pour ce service de presse.

Le manoir des Sorcelage, Wicca de Marie Alhinho

Résumé :

Dans la campagne perdue du Berry, où vivent encore les créatures d'antan, les Sorcelage sont loin d'être une famille ordinaire ! Avril et Octobre, comme leurs ancêtres avant eux, pratiquent en secret la Wicca, une forme de sorcellerie naturelle et bienveillante. Lorsque le cercle de pierres magiques qui protège la région est brisé, ils doivent compter sur leur meilleure amie Nour et le feu follet H pour empêcher d'anciens démons de resurgir...


Avis :

Avril et Octobre sont des sorciers mais aussi frère et sœur. Tous deux habitent un manoir mystérieux sous la tutelle de leur tante Nana Morphose et de leur défunt Oncle Obole. Pour tout vous dire, ce sont des personnages atypiques car ce sont des Wiccans !

Avril est une jeune fille courageuse, vive et qui n'a pas froid aux yeux ! Quant à Octobre, il est plutôt d'un tempérament calme, serein, posé. Bref, il est le total opposé de sa sœur mais c'est justement ce qui fait la complémentarité des enfants.

Pour parfaire cette galerie de personnage, nous allons faire la connaissance de Nour, une humaine "normale" qui est leur meilleure amie et qui croit au paranormal ! Vaudrait mieux, surtout quand on a des amis Wiccans. Elle est la seule à connaître leur secret qu'elle ne doit bien évidemment pas divulguer !

Je peux vous dire que nos jeunes héros vont être très occupés entre la disparition d'une pierre protégeant le manoir des mauvais esprits, une partie de ouija qui va tourner au vinaigre, ils auront de quoi faire pour remettre les choses en ordre !

J'ai bien aimé le nouveau roman de Marie malgré un début un peu chaotique. En effet, il y a quelques longueurs au début puis après c'est devenu plus fluide, plus agréable à lire avec des moments drôles qui m'ont bien plu. Puis, Marie aborde des thématiques intéressantes comme l'image de soi, la tolérance envers les autres mais aussi envers soi.

J'ai bien aimé les petites illustrations dans les coins de pages qui apportent un petit plus à l'objet livre selon moi.

Tout ça pour vous dire que les fans de magie et sorcellerie, cette petite histoire originale devrait vous plaire.


Note : 7/10


Nombre de pages : 215


Je remercie Poule Fictions pour cette lecture.

mardi 7 avril 2020

Le dernier salut de l'amazone de Véronique Chauvy

Résumé :

Août 1893. Le cirque brésilien installe son chapiteau et sa ménagerie en plein cœur de Clermont-Ferrand. Le cirque a fondé sa réputation sur le numéro de dressage équestre de sa vedette : la baronne écuyère, Jenny de Rahden.

Sur son passage, avec son tendre regard vert et sa voix cristalline, la baronne de Rahden fait tourner la tête de bien des hommes : du jeune Georges, fasciné par l'univers du cirque, à son cousin Frédéric qui, à dix-huit ans, rêve de s'affranchir de son père éleveur de chevaux, en passant par le journaliste Claude Desmarets à la recherche d'une actualité sensationnelle et Monsieur de Castenchiold, mystérieux soldat danois éperdument amoureux de Jenny. La tête tourne surtout au baron de Rahden, époux colérique et extrêmement jaloux, qui veille au-dessus de cette cour assidue. Un soir de représentation, des coups de feu retentissent en coulisses. Qui en est l'auteur ? Qui en est la victime ?

C'est le sujet, trente ans plus tard, devant un auditoire conquis, du récit de Wally Costel, écrivain à la mode et témoin du drame. Au sein de cette assemblée, une personne est à l'origine du récit, une jeune femme blonde aux yeux verts avec une inflexion de voix troublante...


Avis :

Depuis que j'ai découvert la plume de Véronique Chauvy, je me plais à la suivre depuis et ne regrette jamais mes lectures. Ce dernier roman ne fait pas exception à la règle même si nous délaissons les sucreries pour le cirque.

La première guerre mondiale est terminée ! Les hommes qui sont partis sur le front peuvent enfin rentrer chez eux, à la maison. Parmi ces soldats, un auteur célèbre était avec eux, Willy Costel. Cet homme qui a connu la guerre a dû enterrer une de ses amies, qui, à une certaine époque était très célèbre. Cette dame était une centauresse, une écuyère, "l'amazone", Jenny de Rahden, était extrêmement connue et reconnue pour ses numéros de dressage.

Pour bien comprendre l'histoire, faisons un bond dans le passé. Il faut savoir qu'à la fin du XIXème siècle lorsque les cirques ambulants débarquaient dans les villes, c'était la joie partout dans le village. Alors quand le cirque brésilien débarque à Clermont-Ferrand, en 1893, je ne vous raconte pas l'émoi parmi les habitants. l'arrivée des forains, des artistes, de la ménagerie étaient la grande attraction de la ville ! Les enfants avaient des étoiles pleins les yeux, et n'avaient qu'une hâte, découvrir les prestations des artistes. Mais un enfant en particuliers va tomber sous l'enchantement du cirque. Il s'agit de Georges, le fils de la blanchisseuse, il est littéralement tombé sous le charme de la troupe mais surtout sous le charme de l'amazone et de son regard émeraude...

Nous sommes en 1921 et la baronne de Rahden n'est plus autant connue qu'à l'époque. Impensable pour cet écrivain que son amie passe aux oubliettes, il a décidé de raconter la terrible tragédie qui a touché cette femme, lors de ses représentations à Clermont-Ferrand...

Au fil des pages, on se rend compte que cette "amazone" est entourée d'une grande aura mystérieuse. On se pose moult questions, on se demande ce qui a pu lui arriver, ce qui a pu se passer le soir où des coups de feu ont été entendu. On se demande aussi qui est à l'origine de ces coups de feu mais surtout pourquoi ? Quelles étaient les intentions de cet individu ? Jenny était une magnifique femme et les hommes n'étaient pas indifférents à ses charmes... Même Willy, quel rôle jouait-il à ses côtés ?

Il faut savoir que l'auteur partait avec un handicap de taille avec cette histoire car je ne suis absolument pas fan des cirques en règle général, en fait, c'est surtout les numéros avec les animaux qui me dérangent mais Véronique Chauvy a réussi l'exploit de m'immerger totalement dans le cirque de l'époque.

La plume de l'auteur est visuelle, très descriptive ; je n'avais aucune difficulté pour m'imaginer les décors, les spectacles, les artistes en actions. Mais la plume de Véronique est également grandiose, elle montre une fois de plus l'étendue de son talent ici avec une plume fluide, juste, mystérieuse et très agréable à lire. La force de ce récit réside selon moi dans la force de ses personnages, notamment de Jenny, cette amazone que tout le monde aurait aimé pouvoir toucher du bout des doigts mais qui était insaisissable. Par ailleurs, je tiens à vous signaler que Jenny est bien plus qu'un personnage, c'est une personne, elle a réellement vécu même si pour son roman, l'auteur a pris quelques libertés.

Tout ça pour vous dire que ce roman magnifie avec brio l'art équestre, l'univers du cirque et nous parle de la tragique destinée de la baronne de Rahden. Ce roman construit autour d'un fait divers qui à l'époque a défrayé la chronique nous revient dans un roman artistiquement bien ficelé.


Note : 9/10


Nombre de pages : 282


Je remercie De Borée Editions pour cette lecture.

Le carnet de Lola Boumbadaboum de Baptiste Chaperon & Héloïse Solt

Résumé :

J'ai huit ans. Je m'appelle Lola. Ma copine, elle est un peu... spéciale. Elle est autiste, comme disent les grandes personnes. Autiste... C'est un mot d'adulte comme beaucoup d'autres.

Et à cause de ce mot, maman dit que ce serait bien que je raconte mon histoire. Mon histoire, la voilà.

Une histoire d'amitié.
Une histoire vraie.
Un petit roman pour mieux communiquer avec les enfants autistes.


Avis :

Je vous propose de découvrir un livre un peu spécial aujourd'hui car on va parler de l'autisme. Cette histoire est écrite sous la forme d'un journal intime d'une enfant de huit ans.

Lola est une petite fille sociable et curieuse qui aime aller au parc pour jouer dans le bac à sable. A chaque fois qu'elle se rend au parc, elle est équipée de la tête au pied dont sa poupée. Lola est une enfant prévoyante, elle a tout ce qu'il faut pour "au cas où". Un jour, quand elle jouait normalement dans le bac à sable, elle va faire la rencontre d'une autre enfant qui est un peu spéciale... Lola, très sociable va naturellement voir cette autre enfant pour faire sa connaissance et pourquoi pas devenir son amie ?! Lola ne manquera pas d'imaginations pour faire réagir Lilou...

C'est un très beau livre qui nous parle de tolérance et de différence. Les adultes mettent des noms sur chaque chose alors que les enfants ne se prennent pas la tête à nommer ou surnommer les choses. La différence de Lilou n'a pas de nom et ne dérange pas Lola alors que les adultes diraient spontanément qu'elle est autiste. Lola ne voit en Lilou qu'une enfant, une enfant comme elle qui joue, qui rie, qui profite de sa petite vie. Elle a réussi à entrer en communication avec Lilou qui était enfermée dans son univers jusqu'alors.

L'auteur nous parle d'un jeu de cartes que Lola a fabriqué afin de pouvoir communiquer avec Lilou. Ce jeu de cartes est une idée astucieuse que l'on peut retrouver et télécharger sur le site de Little Urban.
J'ai beaucoup aimé la lecture de ce livre qui nous raconte une belle histoire d'amitié, de différence, de tolérance. Les illustrations d'Héloïse Solt sont belles, et ont les mêmes couleurs uniformes sur chaque page : orange, noir et blanc.

Tout ça pour vous dire que je vous recommande vivement la lecture de ce livre qui envoi un beau message de découverte de soi, découverte des autres, d'amitié et de tolérance.


Note : 8/10


Nombre de pages : 137


Je remercie Little Urban pour cette lecture.

Taï & Mamie Sue, tome 1 de Konami Kanata

Résumé :

Taï, un petit chaton joueur, débarque soudain dans la maison de Sue, une mamie chat paisible qui va très vite s'apercevoir qu'elle ne peut pas quitter ce petit polisson des yeux une seule seconde. La cohabitation s'annonce mouvementée et Sue peut dire adieu à sa vie tranquille !


Avis :

Mamie Sue est une chatte âgée qui vit paisiblement avec son maître dans une grande maison. Elle passe le plus clair de son temps à faire la sieste jusqu'au jour où Taï, un petit chat tout mignon qui aime beaucoup s'amuser et bouger va débarquer dans sa vie ! La cohabitation entre nos deux félins risque d'être un peu folklorique mais Mamie Sue a décidé de le prendre sous sa patte.
Mamie Sue va avoir du pain sur la planche pour éduquer cette petite boule de poils ! Il va redonner une seconde vie à cette chatte qui n'avait plus rien à faire de ses journées hormis des siestes à longueurs de journées.

C'est avec beaucoup de mignonitude et de tendresse que l'auteur nous relate les aventures de ce petit félin adorable et débordant d'énergie. L'histoire est simple et touchante comme tout ! Les textes sont faciles de compréhension et pense que ce livre peut être lu par un enfant dès 7 ans. Par ailleurs, les illustrations sont vraiment magnifiques, je suis vraiment fan de ce coup de crayon !

Petit plus, ce livre est imprimé dans le sens occidental et cerise sur le gâteau, les illustrations sont en couleurs ! Les paper toys qui se trouvent à la fin de l'ouvrage feront le bonheur des lecteurs assurément !

Tout ça pour vous dire que je suis tombée amoureuse de ce premier tome que je ne peux que vous recommander à la lecture ! Le tome 2 est paru en mars dernier, je ne sais pas quand je pourrais vous en parler, en revanche...


Note : 10/10


Je remercie Nobi-Nobi ! pour ce service de presse chatastique ! 😻

lundi 6 avril 2020

Cuba Libre, tome 1 de Céline Jeanne

Résumé :

Une rencontre peut tout changer

A cause d'une rupture des ligaments, les rêves d'Ethan, espoir du football américain, sont brisés à tout jamais. Son monde a explosé, ses repères se sont envolés. Il a perdu pied et a abusé des antidouleurs jusqu'à l'overdose. Après une cure de désintoxication, il est contraint de rejoindre sa mère partie se ressourcer à Cuba. Ethan, qui n'espère rien de ce voyage, va découvrir que cette île pourrait bien changer sa vie.

Cristina porte sur ses épaules le poids des dettes de son frère, ancien toxicomane, et semble hantée par ses propres démons. Elle est belle, sportive et très convoitée - notamment par El Faro, un puissant dealer qui fait sa loi à La Havane. El Faro veut posséder Cristina à tout prix. Elle veut juste survivre et garder sa liberté.

Lorsqu'elle croise Ethan, Cristina le trouve arrogant, séduisant et tourmenté, mais aussi loyal, courageux et obstiné. Il l'exaspère, la défie, mais l'apaise aussi. Elle l'attire irrésistiblement et va le mettre à l'épreuve... S'ils viennent de deux univers radicalement différents et n'auraient jamais dû se rencontrer, le destin va en décider autrement...

La puissance du lien qui attire Cristina et Ethan l'un vers l'autre sera-t-elle suffisante pour leur permettre d'échapper à leur passé ? Ethan saura-t-il se construire un avenir ? Cristina pourra-t-elle s'échapper de ce monde qui veut la dévorer ?


Avis :

Je dois vous avouer que cette histoire m'a agréablement surprise. Ça faisait longtemps que je n'avais pas lu une romance de chez Nisha et je dois vous avouer que j'ai beaucoup apprécié ce premier tome qui m'a permis de m'évader le temps de ces pages dans des contrées lointaines avec beaucoup de piquants et de mordants ! Avec "Cuba Libre", je découvre la plume de Céline Jeanne qui est très fluide, très agréable à lire et vraiment addictive.

Ethan et Cristina sont des personnages qui viennent de deux univers diamétralement différentes et pourtant ils ont une chose en commun : un passé très lourd à porter tous les jours.

Endettées jusqu'à la moelle, Cristina et sa famille tentent de faire bonne figure. Grâce à son travail, Cris peut aider sa famille qui est dans la mouise. Âgée de vingt ans, notre cubaine est une brillante étudiante en génie civile. Elle tente tant bien que mal de joindre les deux bouts depuis que sa vie a basculé. Son quotidien, loin d'être idéal se compose de cours le matin et de son travail de serveuse qui lui permet d'apporter sa participation dans le pot familial. Elle prend beaucoup sur elle pour ne pas envoyer valser les clients obscènes, désobligeants, méchants, grossiers qu'elle côtoie chaque jour. Elle a besoin de cet argent, elle ne peut pas se payer le luxe de se faire virer. Il faut qu'elle paye les dettes de Yotuel, son frère, ex toxico. Elle n'est pas du genre à s'épancher sur ses ennuis, sur ses malheurs, et pourtant, elle aurait grand besoin de vider son sac pour l'aider à avancer dans sa vie, de peur de faire du surplace.

Pour aider son frère qu'elle aime plus que tout, elle est prête à tout. Du coup, elle s'oublie le temps d'éponger ses dettes. Elle caresse l'espoir de pouvoir quitter Cuba et tous les dangers qui vont avec ! Pour mettre un peu de beurre dans les épinards, elle va accepter de "rendre service à une amie" en allant chercher son fils. Elle pensait aller chercher un enfant mais qu'elle ne sera pas sa surprise lorsqu'elle va s'apercevoir que ce petit garçon qu'elle s'était imaginée était en réalité un grand garçon, âgé d'une vingtaine d'années !

Ethan, jeune étudiant américain de vingt-et-un ans, toutes ses dents, est venu à Cuba, rejoindre sa chère maman qui est venue se ressourcer... Ethan est grand, beau, séduisant, riche, intelligent mais aussi arrogant, coureur de jupons et accessoirement ex-star du football américain. Son rêve de devenir une star du football est tombé à l'eau le jour où il a eu une rupture des ligaments... Le truc c'est qu'il se sent totalement perdu, il ne sait pas faire autre chose que du foot. Comment remonter la pente lorsqu'elle est savonneuse ? Comment avancer quand votre rêve le plus cher s'est brisé en mille morceaux en un claquement de doigts ? Il souffre terriblement, physiquement et moralement. Il est seul, avec ses médicaments qui sauront l'apaiser plus que jamais sauf que voilà, il va en user et abuser pour finir sa course en cure de désintoxication.

En allant rejoindre sa maman à Cuba, il n'attendait rien en particuliers. Il était loin de s'imaginer que ses habitudes mais aussi que ses convictions allaient en prendre un sacré coup ! Surtout, il était loin de penser que la jeune cubaine au caractère bien trempé allait lui résister, et lui donner du fil à retordre.

Le choc des cultures va être brutal mais pas fatal...

La vie est foncièrement différente dans leur pays. Elle doit se battre chaque jour que Dieu fait pour se nourrir, pour nourrir sa famille alors qu'Ethan n'a pas à se soucier d'avoir de quoi manger. Elle voit en ce jeune homme que des ennuis, un jeune garçon pourri, gâté mais les apparences sont souvent trompeuses... Il ne faut pas se fier à ce que l'on voie, il faut parfois gratter un peu la surface pour voir ce qui se cache en-dessous de cette peinture de façade...

Survivre, c'est bien ! Vivre, c'est encore mieux et c'est ce que veulent Ethan et Cristina !

Au fil du temps, ils vont apprendre à se connaître, à s'apprécier. Ils vont commencer à se rapprocher, à se comprendre pour finalement voir les cicatrices qui les ont marquées dans leur chair. Ils vont avoir du mal à s'apprivoiser, à se faire confiance mais le temps faisant son oeuvre, ils finiront par se donner une chance...

Cuba est un cadre idyllique et magnifique qui donne envie de s'évader là-bas mais derrière ces photos de cartes postales se cachent beaucoup de trafics, de violences et la vie n'est pas aussi belle et agréable que l'on s'imagine ! Cristina est une beauté sauvage que tout le monde aimerait bien apprivoiser mais la bougresse ne se laisse pas approcher, elle fait bien ! Les trafiquants, les dealers rêveraient de lui mettre la main dessus, elle pourrait rapporter gros ! Si avant elle avait peur de ne pas s'en sortir, elle sait qu'elle peut compter sur un nouvel ami pour surmonter les nombreux obstacles que la vie a décidé de lui dresser sur sa route sauf que voilà, Ethan ne va pas rester éternellement à Cuba ! Comment va-t-elle faire une fois qu'il sera parti ?

Céline Jeanne nous offre une très belle romance qui m'a beaucoup remué. Cette lecture est prenante, touchante, saisissante mais qui délivre un beau message d'espoir. Le dépaysement est total ici et j'ai totalement adhéré à cette histoire ! J'ai aimé en apprendre sur les coutumes et les us, sur les croyances, les doutes mais aussi de voir le côté obscur de la force ! On voit la pauvreté, on voit la corruption, on voit de la prostitution et les terribles ravages de la drogue. Bref, cette histoire n'est pas que fiction, on a le droit à une part de réel qui est très apprécié pour ma part.

Tout ça pour vous dire qu'il me tarde de pouvoir lire la suite, "Siempre Cuba", qui je l'espère apportera les réponses aux questions que je me pose ! Si vous êtes à la recherche d'une histoire touchante, vibrante et qui nous fait voyager de l'autre côté de l'Atlantique, c'est le livre qu'il vous faut !

Note : 9/10


Nombre de pages : 664


Je remercie Nisha et caetera pour cette lecture top moumoute !

#218 : C'est lundi ! Que lisez-vous ?

Bonjour tout le monde,

J'espère que vous allez bien et que vous vivez bien le confinement avec vos enfants et conjoint. Pour ma part, on s'est adaptés et tout se passe dans le meilleur des mondes pour le moment. Voici les livres que j'ai lu la semaine dernière :
Celui que je lis :

Celui que je vais lire ensuite :

Que lisez-vous ou qu'avez-vous prévu de lire ? Je suis toute ouïe ! #curieuse

Bonne journée,