vendredi 19 juillet 2019

Voisins, amis et rien de plus d'Anna Premoli

Résumé :

Julie Morgan a quarante ans et vit à New York, où elle écrit des romances historiques. Échaudée par ses déboires amoureux, elle assume parfaitement-dit-elle-son célibat et a organisé sa vie autour de la rédaction des chapitres de ses livres, des coups de fil à sa mère et des sorties avec son cercle d'amies. Lorsque Terrence Graham, le jeune rockeur à succès, s'installe dans l'appartement au-dessus du sien, sa routine en prend un coup. Comment envisager la cohabitation ? La guerre ou le compromis ?


Avis :

Je vous parlais l'année dernière de son premier livre "Pas facile d'être une fille facile" que j'avais beaucoup aimé. Lorsque j'ai vu qu'elle remettait le couvert avec un nouveau livre, je n'ai pas hésité longtemps avant de me lancer dans cette lecture.

Avant de vous donner mon avis sur ce titre, je tenais à vous parler de la première de couverture que j'aime énormément, je la trouve magnifique ! En même temps, j'ai toujours été fan des couvertures dessinées, mon gros défaut à ce qu'il paraît.

Julie Morgan, notre héroïne, est un auteur a succès âgée de trente-six ans (😱). Elle profite de la vie qu'elle a programmé comme du papier à musique. Dans son appartement new-yorkais, rien ni personne ne peut l'empêcher d'écrire ses romances historiques qui cartonnent sauf que voilà, ça c'était avant... Avant que l'appartement qui se trouve au-dessus du sien est occupé par un nouveau voisin archi-bruyant ! En effet, son nouveau voisin est une rockstar et comment dire ? Il ne sait pas ne pas faire de bruit ! Chez lui, la musique s'écoute à fond, à vous en faire saigner les tympans ! Comme vous devez vous en douter, ce ne sera pas du tout au goût de Julie !

Lors de leur première rencontre, elle sera sous haute-voltige ! Heureusement que nos deux jeunes gens vont se conduire en adulte responsable et trouver un compromis qui satisfera les deux parties... A force de se côtoyer, Julie va apprendre à connaître Terrence qui est beaucoup plus jeune qu'elle ! Il va s'avérer être drôle, intelligent et qui a assez de culture pour avoir des conversations dignes de ce nom avec elle.

Julie et Terrence sont totalement différents et tout les oppose ! Ils ont des univers bien différents, ils ont onze ans d'écarts (ce qui fait beaucoup !) malgré tout, le courant passe bien entre eux. Mais il est hors de questions que la sphère amicale débouche sur autre chose, elle va tout faire pour qu'ils deviennent de grands amis et rien de plus ! La tâche sera d'autant plus facile que Julie ne ressemble pas du tout aux bombas que se tapent habituellement notre rockstar... Si tout est clair dans la tête de notre auteur de romance, je ne suis pas convaincue que ce soit le cas pour notre rockstar...

Julie est un personnage que j'ai énormément aimé ! Elle est fraîche, dynamique, décalée avec des idées et des tenues bien à elle qui font tout son charme ! Elle est touchante, attachante, drôle, cultivée, merveilleuse. Il est très facile de s'identifier à elle et de s'imaginer voguant dans son univers. Sa famille ne lui fait pas de cadeau, que ce soit Emma, sa sœur ou encore sa mère qui est très dure avec elle. Dans ces moments-là, j'avais envie de la prendre par la main et lui dire que ce n'était qu'un mauvais moment à passer. La mère de Julie a peur qu'elle finisse vieille fille et c'est pour cette raison qu'elle pousse le bouchon toujours et encore trop loin mais à force de pousser, il ne faudrait pas voir le revers de la médaille lui tomber sur le coin du nez. Je pense qu'elle aurait pu s'y prendre autrement pour lui expliquer son point de vue. Je chipote, mais c'est un détail qui m'a chiffonné. Heureusement, qu'elle peut compter sur ses amies qui sont là pour l'épauler et l'écouter quand elle en a besoin.

Les amies de Julie sont de véritables amies, je dirai même que c'est la famille qu'elle n'a pas. Elles sont présentes, à son écoute, elles sortent ensemble, elles se parlent, elles communiquent, elles se disent les choses avec franchise. Contrairement à sa famille, elles ne lui veulent que le meilleur. Elles sont là pour la soutenir dans toutes les situations et la poussent toujours vers l'avant pour aller plus haut, pour tout exploser.

Terrence est une jeune homme de vingt-cinq qui est au sommet de sa gloire. Son groupe de rock remporte un vive succès auprès du public. Si il est devenu une star, il n'a pas pris la grosse tête, il a su rester humble, présent. Il est apprécié par beaucoup de personnes et ça se comprend, c'est un personnage hors norme que j'ai pris plaisir à découvrir, il est divinement génial à tous les points de vues. Notre bourreau des coeurs saura charmer les amies de Julie, Julie aussi car il va réussir à entrer dans sa vie avec douceur et délicatesse. Il est très attaché à  cette femme qui ne le connaît finalement pas à travers la presse people mais elle va apprendre à le connaître lui, le vrai Terrence, ce qui sera une vraie bouffée d'oxygène pour ce jeune homme qui n'a qu'une envie faire d'elle sien. Arrivera-t-il à la faire oublier cette histoire d'âge (qui est restée bien ancrée dans ma tête) ?

La plume de l'auteur est belle, humoristique, fluide, addictive, très agréable à lire. J'ai totalement adhéré au style de l'auteur qui nous a offert un récit plus que magnifique ! Je suis passée à un cheveu du coup de cœur.

Tout ça pour vous dire que si vous ne connaissez pas encore la plume d'Anna Premoli, je vous invite vivement à la découvrir, vous ne serez pas déçue pour un sou avec ses romans vives, drôles, émouvant, touchant, solaire. Bref, parfait pour cet été !


Note : 9,5/10


Nombre de pages : 316


Je remercie J'ai lu pour cette lecture.

L'odeur de l'herbe après la pluie de Patrick Jacquemin

Résumé :

La vie semble réussir à Annabelle, brillante femme d'affaires de quarante ans. Un jour, pourtant, après une brutale prise de conscience, elle décide de tout plaquer, laissant derrière elle son confort, son travail et sa famille.
Sur une route de campagne, elle rencontre Georges, paysan plein de sagesse qui vit à un autre rythme, celui des saisons, et va progressivement lui faire découvrir les secrets extraordinaires de la nature. La vie formatée d'Annabelle en sera définitivement bouleversée.


Avis :

La vie d'Annabelle est réglée comme du papier à musique jusqu'à ce dimanche de juin où tout va basculer. Cette brillante femme est à la tête de sa propre banque. Elle est divorcée et a la garde de sa fille une semaine sur deux. Lorsqu'elle renvoie sa fille chez son père, au lieu de prendre la direction de ses bureaux comme elle le fait à l'accoutumée, sur un coup de tête, elle a décidé de prendre la direction de son village de son enfance, près de Langres.

Lorsqu'elle arrive sur place, elle se promène dans les rues de son village. Elle va finir par se perdre, ça fait longtemps qu'elle n'y a pas remis les pieds. La nuit tombée, elle trouve une ferme sur son trajet. Le propriétaire des lieux était déjà endormi mais il accepte d'aider cette femme perdue à retrouver sa voiture sauf que ce sera malheureusement peine perdue... Comme il est tard, Georges, l'agriculteur lui propose de passer la nuit chez lui, en tout bien tout honneur bien sûr.  Ce qu'était loin de s'imaginer Annabelle en acceptant cette gentille proposition, c'est que son hôte allait lui transmettre sa passion, ses connaissances, son amour de la nature et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle le lui rend bien !

Je ne connaissais pas Patrick Jacquemin qui a été l'un des co-fondateur et l'ancien PDG de rueducommerce.com. Lorsqu'il a quitté sa propre entreprise en 2012, il a décidé de se consacrer à l'écriture et à la protection des animaux sauvages en faisant des dons à "Animaux Sauvages", fondation qu'il a crée. D'ailleurs, il reverse une partie de ses droits d'auteur à cette fondation.

J'ai beaucoup aimé ce récit simple, court où l'auteur nous amène à nous poser la question sur le bonheur. Qu'est-ce que c'est ? C'est la réussite sociale ? La réussite professionnelle ? Avoir un salaire mirobolant ? Faut-il être dans la surconsommation, sur la surenchère pour être heureux ? Annabelle va s'apercevoir grâce à Georges qu'il ne faut pas travailler dur pour être heureux mais qu'il faut travailler juste ce qu'il faut pour être bien. Georges travaille dans ses champs, s'occupe de ses animaux et prend le temps de faire son travail mais tout ça, dans le respect de la nature. Il prend soin de tout faire pour ne pas polluer, pour consommer mieux, consommer local, selon ses besoins. Je vais vous faire rire mais il n'a pas de téléphone, il n'a pas de télévision donc pas d'internet pour cet homme qui passe ses soirées seul en compagnie d'un bon livre. Vous savez quoi ? Si Annabelle vit dans le confort et le luxe, elle semble beaucoup moins heureuse que lui...

Annabelle passe le plus clair de son temps à son travail visant encore et toujours l'excellence ! Pour comprendre pourquoi elle agit ainsi, il faut remonter à son enfance. Elle est passée à côté de sa vie d'épouse, de sa vie de maman et peut-être aussi de sa vie de femme. Est-ce qu'en observant Georges, elle arrivera à réajuster sa vie avant qu'il ne soit trop tard ?

L'auteur nous propose un récit philosophique, poétique, sans jamais nous rendre coupable ou nous culpabiliser. Il ne fait que nous amener à nous poser des questions existentielles et importantes sur nous, sur notre vie, sur ce qui nous entoure. 

Tout ça pour vous dire que ce livre est une belle découverte que je vous conseille à la lecture pour cet été.


Note : 8/10


Nombre de pages : 182


Je remercie Mon poche pour cette lecture.

jeudi 18 juillet 2019

Je voulais juste être libre de Claire Gratias

Résumé :

Pourquoi Manon, 16 ans, réputée pour être une fille très sage, s'est-elle enfuie de chez elle un soir de juin ? Pourquoi sa mère a-t-elle attendu si longtemps avant de signaler sa disparition ? Pourquoi Salomé, qui était pourtant sa meilleure amie, n'a-t-elle plus aucune nouvelle d'elle ? Et pourquoi Valentin ne veut-il pas révéler jusqu'où il a accepté d'aller par amour pour Manon ?

Si chacun confie ce qu'il sait, peut-être percera-t-on, au final, l'énigme de cette étrange disparition-celle d'une jeune fille qui rêvait juste d'être elle-même, en toute liberté.


Avis :

Si Manon semble en apparence être une jeune fille parfaire sous toutes les coutures, la réalité en est tout autre. En effet, la pauvre enfant est enfermée dans une relation toxique avec sa mère qui prend un malin plaisir à la torturer psychologiquement !

Manon est une jeune fille qui ne peut pas vivre sa vie d'enfant comme elle le devrait. Sa mère impose des règles assez strictes et ne lui donne aucune latitude pour bouger, pour faire les choses normales qu'une enfant de son âge ferait. Heureusement, elle peut compter sur son amie Salomé qui lui permet de s'évader un peu de cet enfer dans lequel elle se trouve... Sauf que voilà, pour la jeune fille ce n'est pas assez, elle a décidé de fuir...

On va suivre la vie de Manon à travers le regard des autres personnages. Grâce à eux, on va comprendre pourquoi Manon a voulu disparaître pour de bon. Je déplore le fait que l'on ait jamais eu le point de vue du personnage principal, cela aurait donné une dimension plus intimiste du récit parce que si j'étais triste pour elle, je n'ai pas réussi à complètement m'attacher à elle. Ce que je ne comprends pas c'est pourquoi il a fallu qu'elle en arrive à de telles extrémités pour qu'on l'entende finalement tardivement...

La thématique de ce roman m'a beaucoup parlé. Comme vous le savez, je suis maman et il est vrai que j'encadre beaucoup mes enfants. Elles peuvent me trouver parfois dure et sévère mais ce n'est pas dans l'excès. Ici, nous suivons cette jeune fille qui se fait bouffer la vie par une mère stricte oui, sévère oui mais elle est bien plus que cela encore parce qu'elle est dans l'excès et les conséquences de ses agissements sont terribles pour la suite parce que l'éducation de notre époque n'a presque plus sa place dans notre société d'aujourd'hui où par exemple la fessée est interdite alors qu'à mon époque, on en recevait pour la moindre bêtise...

De ce que l'on comprend de Manon c'est qu'elle a toujours voulu être libre... Qui aurait pu dire que la liberté avait un prix ?

A aucun moment on ne tombe dans le patho dans cette lecture et c'est ce que j'ai apprécié. L'auteur nous énonce des faits à travers les divers personnages qui ont croisé la route de la jeune fille en détresse.

Je ne vous en dis pas plus et vous laisse le soin de découvrir ce roman difficile mais nécessaire d'une certaine façon pour mieux avancer et faire les choses comme il faut.

Tout ça pour vous dire que ce roman est à faire découvrir aux ados parce que je pense qu'ils trouveront ce récit prenant, touchant, passionnant.


Note : 8/10


Nombre de pages : 211


Je remercie Le Muscadier pour cette lecture.

Le secret des Terres Blanches de Christian Laborie

Résumé :

Otto Larguier, fils d'un général prussien, s'enrôle dans l'armée allemande pour combattre durant la Grande Guerre. Au milieu des luttes sanglantes, il tue un soldat français nommé Ruben Larguier. Intrigué et tiraillé par la culpabilité, Otto se lance à la recherche du passé de sa victime. Il s'installe alors sur le domaine des Terres Blanches, malgré les suspicions des habitants à son égard. Surnommé "l'estranger" par des femmes du village, il vit seul dans cette ferme jusqu'à sa rencontre avec Marie Larguier, fille du défunt, dont il tombe sous le charme...


Avis :

"L'estranger" est le fils d'un général prussien qui s'occupe des Terres Blanches, une propriété du baron d'Armanville. Il est devenu paysan suite à sa capture de l'armée française depuis lors, il n'est jamais plus reparti. Cela fait quinze longues années qu'il travaille sur les Terres Blanches. Et pourtant, dans sa famille, les hommes sont militaires de carrière de génération en génération. Il est issu d'une famille aisée. Sa mère était pianiste reconnue pour son talent, pour sa passion mais lorsque son mari lui a demandé d'arrêter, elle s'était exécutée.

Otto n'a pas envie de faire la guerre contre les français surtout qu'il a appris que ses ancêtres huguenots étaient cévénols et qu'ils ont fui l'Allemagne pour échapper à l'intolérance de Louis XIV... Son truc à lui ? C'est la littérature et la musique, ce qui n'a rien avoir avec les armes et la guerre sauf que voilà, à tout juste dix-huit ans, nous sommes en 1914, il ne peut désobéir à son père qui l'envoie au front.

Il avait secrètement espéré ne pas tomber sur un français, il avait secrètement pensé ne pas devoir ôter la vie d'une personne mais lorsqu'il va se retrouver face à Ruben Larguier, il lui a ôté la vie avant que celui-ci ne lui retire la sienne. Si il en valait de sa survie, il le vit très mal. Il culpabilise d'avoir tué. Il a le sang d'un homme sur ses mains, peut-être un membre de sa famille... Depuis quelques temps, il a décidé de mener son enquête et de partir à la recherche de ses ancêtres.

L'estranger est un individu seul, solitaire, taciturne au prénom à la consonance bien germanique mais au nom de famille qui fait couleur locale. Notre homme s'appelle en réalité Otto Larguier. Cet homme a choisi la vie qu'il mène aujourd'hui, celle d'être un paysan, dans un village où, dans l'entre-deux guerres, on se méfie des allemands. Si Otto s'entête à vivre dans les Terres Blanches c'est parce que le secret qui pèse sur son cœur et sur son âme l'a guidé ici mais quand il fera la rencontre de la belle Marie, la fille de Ruben, son cœur va s'affoler davantage mais plus pour les mêmes raisons... La quête qu'il menait deviendra aussi celle de Marie et ensemble, ils découvriront ce qui les lie tous les deux...

J'ai beaucoup aimé ce livre où l'on apprend une fois encore comment la vie était difficile dans l'entre-deux, comment les gens étaient méfiants, surtout envers les allemands, et pour cause ! A travers son roman, l'auteur rend hommage à la vie, à la nature, à l'amour. Il arrive à transporter ses lecteurs dans un univers particuliers, celui des Cévennes, au siècle dernier.

L'auteur a une plume très descriptive, imagière. J'avais parfois l'impression de déambuler à cette époque, j'avais l'impression de voir les personnages, de traverser dans le temps et l'espace aux côtés de nos protagonistes qui vivaient leur histoire pleinement. J'avais l'impression de m'imprégner des odeurs, des senteurs avec délices. Son récit fait plus vrai que nature nous rendant ses mots vivants et nous permettant de visualiser sans peine le quotidien difficile de nos protagonistes.

La plume de l'auteur est belle, fluide, addictive, sensible, émotive, authentique. Il n'y a pas de fioriture, tout ce qu'il nous transmet, on le prend et on en redemande. En revanche, je suis un peu déçue que la relation entre Otto et Marie ne soit pas plus fusionnelle, passionnelle, cela manquait un peu de fantaisie pour moi.

Tout ça pour vous dire que j'ai passé un agréable moment livresque aux abords de nos régions et que je ne peux que vous recommander d'en faire autant.


Note : 9/10


Nombre de pages : 376


Je remercie les Editions De Borée pour cette lecture.

Puis-je vous dire un secret ? de Mary Jane Clark

Résumé :

Un présentateur vedette de journal télévisé qui se suicide sans raison apparente...

Une future Première Dame des Etats-Unis impliquée dans une relation inavouable...

Une jeune journaliste qui ne se console pas de la mort de son mari...

Et un tueur insaisissable.

Autant de personnages pris dans un engrenage du secret et du mensonge, sur fond de chasse au scoop et de campagne électorale.

Autant d'ambitions contrariées, de trahisons, de rivalités.
Autant de raisons de basculer dans la vengeance et le meurtre.


Avis :

Elisa est veuve et aussi maman de la petite Janie, âgée de quatre ans. A travers elle, nous allons faire un tour dans les coulisses de Key News, une chaîne de télévision américaine où tous les coups bas sont permis ! C'est bien simple, pour survivre dans ce métier, il ne faut pas avoir peur de mettre les mains dans le cambouis. La jalousie, les bassesses et faire grimper l'audimat sont les maîtres mots pour rester à la tête de la chaîne.

A côté de ce monde impitoyable qu'est la télévision, nous allons suivre la campagne présidentielle de Haines Wingard durant laquelle des révélations croustillantes ou pas vont faire la une des journaux ! Les petits mensonges, les faux-semblants, les compromissions seront de rigueurs !

Après la mort de son mari, ça a été une longue traversée pour la pauvre Elisa qui était plongée dans le dépression. Heureusement qu'elle a son petit bout de chou et son travail pour l'aider à aller mieux. Les scores d'audience du journal du matin qu'elle présente sont en forte augmentation ; il semblerait que la vie lui sourit enfin sauf que voilà, un nouveau drame va voir le jour dans sa vie paisible et calme : un mort ! Et oui, rien que ça mais le pire dans tout ça, c'est qu'elle le connaissait ! En effet, il s'agit du grand et célèbre Bill Kendall, la vedette de la chaîne ! Apparemment, il se serait suicidé... Mais pas le temps de s'apitoyer sur son triste sort car il faut trouver un remplaçant au manitou et l'on va naturellement proposé le post à cette chère Elisa. Si elle a toutes les raisons du monde d'être heureuse qu'on lui offre cette promotion, ce n'est pas réellement le cas de ses chers collègues...

La journaliste va apprendre que tous les coups sont permis dans son métier, vraiment tous... Certains sont prêts à tuer pour un scoop... Est-ce qu'Elisa passera du côté obscur de la force ?

Mary Jane Clark nous offre un suspense où deux domaines différents vont se télescoper pour nous offrir un récit du tonnerre ! L'intrigue policière est bien menée et nous donne envie d'avancer plus en avant dans le thriller.

La plume de l'auteur est belle, fluide, thrill, agréable à lire comme toujours. Elle nous offre un beau panel de personnages et s'attaque à deux domaines que je trouve très intéressant : nous avons d'une part le journalisme puis d'autre part la politique (m'enfin, c'est surtout les secrets révélés au grand jour qui m'ont motivé ici). Malgré tout, tout n'est pas parfait car j'ai trouvé que le rythme insufflé par l'auteur était trop lent car j'avais envie d'avancer plus rapidement ; c'est vraiment le gros point noir pour moi.

Tout ça pour vous dire que dans l'ensemble j'ai apprécié ma lecture. C'est léger, simple, ça permet de passer un agréable moment livresque le temps de quelques pages. Un compagnon parfait pour la plage 😉.


Note : 8/10


Nombre de pages : 329


Je remercie LP Conseils pour ce service de presse.

mercredi 17 juillet 2019

Juliette et Roméo de Yves-Marie Clément

Résumé :

Guyane 1916. Bagne de Saint-Laurent-du-Maroni.
Juliette, 16 ans, est la fille du commandant du pénitencier. Elle est fiancée à un officier deux fois plus âgé qu'elle pour lequel elle n'éprouve aucun sentiment amoureux. Roméo, 22 ans, est un bagnard condamné aux travaux forcés. Franc et charmeur, il est souvent victime de son incorrigible impétuosité. Tout les sépare, mais, un soir, leurs destins se croisent.

Un amour impossible ? Et pourtant...

Dans ce roman plein de surprises et de rebondissements, Yves-Marie Clément revisite le Roméo et Juliette de Shakespeare, et plonge ses lecteurs et ses lectrices dans une version tropicale de cette ode à l'amour qui invite à transcender les différences.


Avis :

Qui ne connaît pas la pièce de théâtre de Shakespeare "Roméo et Juliette" ? A défaut de l'avoir lu, je suis sûre que vous connaissez l'histoire dans les grandes lignes. Je vous propose aujourd'hui une réécriture de cet oeuvre à la sauce Yves-Marie Clément car il n'a pas fait que dépoussiérer cette pièce, il se l'est carrément approprié !

Nous sommes en 1916, en Guyane, où Juliette se voit contrainte par son paternel d'épouser un homme deux fois plus âgé qu'elle alors qu'elle n'en a que faire de cet homme pour qui elle ne porte aucun sentiment. Pour le moment, il est sur le front, à Verdun, ce qui va lui laisser un peu de répit. De l'autre côté, nous avons ce cher Roméo qui est un peu plus âgé qu'elle qui est condamné aux travaux forcés. Mais comme vous le savez, l'amour ne peut être entravé de chaîne et de convenance. Lorsque Cupidon frappe avec sa flèche, il n'est pas là pour faire plaisir aux parents mais pour toucher deux êtres et c'est ce qui va se passer ici.

J'ai beaucoup aimé lire cette pièce et je pense qu'elle plaira assurément aux adolescents et adolescentes car elle est écrite pour eux.

L'auteur nous offre une belle romance et nous replace bien le contexte historique. Je pense notamment aux lettres que reçoit Juliette de la part de son futur mari du front qui nous raconte tout. J'ai aimé le fait qu'il pointe du doigt les dégâts que l'homme blanc a occasionné lors de ses conquêtes de territoire.

La plume de l'auteur est moderne, simple, compréhensible. Les jeunes lecteurs n'auront aucunes peines à lire cette pièce. Pour ma part, je déplore le manque de répliques cultes, celles que Shakespeare en avait le secret pour nous donner du mordant supplémentaire.

Pour ce qui est de la fin de la pièce, je suis forcée de vous avouer qu'elle m'a surprise mais j'y adhère totalement.

Tout ça pour vous dire que je pense que ce livre plaira à toutes les petites Juliette qui sommeille e n chacune des lectrices et/ou lecteurs.


Note : 8/10


Nombre de pages : 161


Je remercie Le Muscadier pour cette lecture.

Chaos de Robert de Rosa

Résumé :

1999 : année de l'éclipse totale de soleil. Une catastrophe s'abat sur Clermont-Ferrand et sa région. Une épidémie surgie du passé, la peste, affole la population. A la peur s'ajoutent le désordre et les comportements irrationnels encouragés par la crainte de l'an 2000.

Quand la contamination est maîtrisée, on constate que les morts de quatre victimes sont des meurtres. Le Commissaire Marcel Broust et ses adjoints Des Cartes et Spinoza, assistés de la jeune stagiaire Framboise Sagan, passent du rôle d'assistants sanitaires à celui d'enquêteurs criminels.

Entre les agissements d'un parti politique extrémiste, la résurgence d'une secte promouvant un Ordre nouveau et les actions de francs-maçons transfuges et de pseudo-chevaliers du Temple, ils vont avoir fort à faire pour élucider cette mystérieuse affaire.


Avis :

Voilà, une fois n'est pas coutume, je suis tombée sur un tome 3 ! Si au début de ma lecture j'étais dépitée de cette bourde, je me suis vite remise en selle car nous ne sommes pas obligées de lire les deux premiers opus pour comprendre cette nouvelle enquête. En revanche, ce qui m'a un peu manqué, c'est de ne pas bien saisir nos personnages qui je pense ont dû beaucoup évoluer entre temps.

Nous sommes à la veille de l'an 2000 où nous avions tous peur à l'époque du bug informatique, qu'allait-il se passer après que 1999 serait terminé, les machines deviendraient-elles folles ? Faudra-t-il remplacer tout l'équipement des foyers ? Et bien, rien de tout cela !

En revanche, une éclipse totale de soleil s'est abattue sur Clermont-Ferrand et les alentours ce qui va engendrer panique et autre épidémie en tout genre. La peste que l'on croyait révolu refait son retour pour notre plus grand malheur ! Ajoutez à cela la peur panique de la population, des autorités qui ne comprennent pas ce qui se passe et vous obtenez "chaos".

Lorsque la contamination est endiguée, on va faire la macabre découverte de quatre corps qui ont été victimes de meurtre. C'est le Commissaire Broust et sa brigade qui vont être chargé de cette nouvelle enquête qui commence sous de drôles d'auspices... Le moins que l'on puisse dire c'est que cette enquête démarre sur les chapeaux de roues ! L'auteur a su d'entrée de jeu mettre le grappin sur la lectrice que je suis, m'entraînant dans les méandres d'une peste noire qui a frappé toute une région française. Il fallait oser et il l'a fait ! Le pire dans tout ça, c'est que cela aurait bien pu arriver...

Si j'ai beaucoup aimé cette histoire je trouve dommage que l'auteur n'ait pas continué à tisser sa toile de fond avec le début de l'histoire qui m'a totalement captivé. Une fois que l'enquête commence et bien nous avons le nez en plein dedans pour ne plus voir ce qui se passe ou qui aurait pu se passer à côté. Cela dit, il faut dire que l'enquête est rondement bien menée, je n'ai pas vu venir le virage qu'a pris l'auteur, ce n'est pas mauvais mais déroutant.

Dans ce monde de brut, il y a un personnage qui saura nous redonner foi en l'humanité. Un brin féministe, elle apporte l'humour et la légèreté nécessaire pour que l'on puisse apprécier avec frisson ce chaos digne de ce nom.

La plume de l'auteur est fluide et agréable à lire. J'ai beaucoup aimé sa façon de nous conter sa macabre histoire qui nous donne envie de tourner les pages jusqu'à ce qu'on arrive au dénouement final.

Tout ça pour vous dire que j'ai passé un agréable moment livresque avec ce livre. Si vous êtes à la recherche d'une histoire un peu sombre pour obscurcir les rayons du soleil qui vous brûle la peau, "Chaos" est le livre qu'il vous faut.


Note : 8/10


Nombre de pages : 299


Je remercie De Borée pour cette lecture.