lundi 4 février 2019

Mine again + interview de Louise Valmont

Bonjour tout le monde,

Comment allez-vous aujourd'hui ? Je vous propose de découvrir ma chronique "Mine again" ainsi que l'interview que j'ai pu faire de Louise Valmont en décembre dernier ! Nous avons papoté ensemble durant quelques heures et je peux vous dire que cela m'a beaucoup manqué de ne pas faire d'interview l'année dernière donc j'ai décidé que cette année, j'allais en réaliser tout pleins !

Je commence par vous donner mon avis sur "Mine again" et ensuite je vous laisse découvrir Louise Valmont, une auteur a-do-ra-ble !

Résumé :

Un week-end à Vegas, c'est parfait pour fuir ses problèmes. Amis, alcool, fête, aucun risque que ça déraille, n'est-ce pas ?
Sauf que Willow se réveille mariée à un inconnu. Il est sexy, tatoué, mystérieux... Et il refuse de divorcer !
Willow l'ignore, mais Jesse est étroitement lié à son passé. Si pour elle il est un inconnu, lui sait qui est Willow. Il l'a déjà perdue une fois, et il compte bien se battre pour cette deuxième chance.
Mais les secrets, les mensonges et les adversaires de l'ombre n'ont pas dit leur dernier mot.


Avis :

Troisième livre de Louise Valmont que je lis et c'est toujours un plaisir même si à mon sens elle est plus douée dans la comédie romantique.

Histoire pas très originale, du moins au début car ensuite, notre histoire se corse... Ou pas !

Nous sommes à Las Vegas où Willow et un parfait inconnu se sont mariés dans la nuit. Le hic dans tout ça c'est qu'ils ne se souviennent de rien ! Pas de soucis, ils vont faire annuler ce mariage, après tout, ils sont à Vegas ! Tout ce qui se passe à Vegas, reste à Vegas sauf quand votre inconnu tatoué vous informe qu'il n'a pas l'intention de vous rendre votre liberté et qu'il a l'intention de rester marié avec vous... Et bien c'est la douche froide ! Willow ne comprend pas pourquoi Jesse, "son mari" refuse de lui accorder le divorce alors que tous deux ne se connaissent ni d'Ève ni d'Adam et qu'ils n'ont rien en commun...

En réalité, Jesse et Willow se connaissent déjà mais elle n'en a pas souvenir (je ne vous dirai pas pourquoi !) mais le destin a décidé qu'il était temps que tous les deux devaient se retrouver donc Jesse n'a pas l'intention de laisser passer cette chance inespérée... 

Ce qui devait rester à Vegas ne restera pas Vegas ! Jesse est un virtuose du violon qui est une véritable star dans son domaine. Willow travaille dans un foyer pour jeunes. Elle doit se marier dans les six mois à venir si elle veut toucher un héritage. De ce fait, ce mariage impromptu avec Jesse pourrait lui être profitable !

Willow est un personnage fort que j'ai pris plaisir à suivre durant ces pages. Elle est ulcérée que sa grand-mère lui ait demandé de se marier pour pouvoir toucher son héritage ! Pour Willow, si elle arrive à mettre la main dessus, ce sera pour l'assos dans laquelle elle travaille, ce n'est même pas pour elle, c'est pour aider ces jeunes à s'en sortir.

Jesse est un prodige de la musique qui a un cœur d'artichaut. C'est un personnage que l'on ne peut qu'apprécier même si Willow pense autre chose... Il est très présent pour cette dernière, il est très protecteur envers elle. Il l'a perdu une fois, il n'a pas l'intention de la reperdre.

Si au début, je me suis dit bon, cette histoire, c'est du réchauffé ! J'aurai dû me méfier parce que Louise est un auteur qui a plus d'un atout dans sa manche ! En effet, elle a réussi à nous sortir une histoire peu banal avec un début trompeur. Elle a fait preuve d'une belle imagination et a joué avec doigté avec ses personnages et ses lectrices par la même occasion.

La plume de Louise est fluide, agréable à lire malgré quelques petites longueurs qui sont vites balayées par l'intrigue et les rebondissements. On n'a pas le temps de se poser pour respirer que l'auteur nous enchaîne avec des rebondissements à l'appel.

Tout ça pour vous dire que je me suis laissée prendre dans les filets de ce mariage imprévu sans le voir venir et je ne regrette pas d'avoir pu plonger tête baissée dans la toile gigantesque que l'auteur nous a dressé avec brio.


Note : 8/10


Nombre de pages : 537


Interview de Louise Valmont


- Bonjour Louise, je vous remercie d'avoir acceptée de passer sous mon grill !
- Bonjour Dilshad, merci pour cette proposition 

Comment trouvez-vous l’inspiration ?
Je ne lis pas de romance pour ne pas me faire influencer inconsciemment. Je ne veux pas piquer les idées des autres, il faut que cela vienne de moi.
En revanche, je lis beaucoup de romans, des classiques, des articles de journaux, sans pour autant que cela ne m’inspire.

Pour "Play with me", j’avais envie de bosser sur la mode. C’est tout pleins de paillettes, tout le monde en rêve, on a qu’une vie, c’est élégant. On est là, à regarder les magazines, les défilés et compagnie. Je me dis qu’il y a ce côté fabuleux mais je me dis que derrière, il y a autre chose. Ça c’est pour le contexte. On se rend compte que ce monde n’est pas rose, que les gens ne sont pas si sympas que ça, il y a une rivalité qui est accentuée par rapport aux autres milieux professionnels, du moins, c’est accentué pour moi. Je me suis renseignée, je suis allée voir une assistante de casting, dans une agence de mannequins. Ensuite, il y a la colocation que l’on voie beaucoup en romance aussi d’après ce que j’ai compris.

Pour les personnages, je m’inspire des personnes qui sont autour de moi ! Je m’inspire de ce que je connais, de ce que j’ai vécu, de ce que je ressens. Je pense que nous sommes beaucoup d’auteurs qui s’inspiront de notre entourage. Je pense qu’il faut que ce soit concret même si c’est de la romance, pour moi il faut de la consistance.


J’ai remarqué dans vos romans que vos personnages sont entourés de beaucoup d’amis. Est-ce que l’amitié a une grande place pour vous ?
Autour de mes personnages, il y a un petit groupe, ça fait quelque chose de solide autour d’eux. Je pense que l’amitié est presque important que l’amour, pour moi, parce que l’amour c’est exclusif parce que c’est une relation à deux alors que l’amitié ça va plus largement, ils sont là dans toutes les circonstances.


Que pensez-vous des personnages qui sont amis au départ et qui franchissent « la ligne rouge » ?
Je pense que ça ne doit pas être facile *rires*. Je pense qu’à écrire, ça doit être très sympa parce que justement il faut jouer entre l’amitié et l’amour. Entre deux sentiments, les personnages doivent lutter contre ça ou bien ils essaient de définir des sortes de règles qu’ils n’arrivent pas à tenir. A écrire, c’est assez subtile. Ça pourrait être sympa à écrire.


La colocation  n’est-elle pas un phénomène de jeunes auteurs ?
C’est possible, ils l’ont peut-être vécue. En tout cas, ils ont plus d’expériences que moi. Ça ne se faisait pas de trop à mon époque...


Vos histoires se passent beaucoup aux USA. Un pays que vous affectionnez particulièrement ?
Oui, c’est un pays que je connais, que j’aime. Je connais New York et Miami. Je fais beaucoup de recherches pour mes écrits. J’aime beaucoup les Etats-Unis parce qu’il y a un sentiment de grandeur, de liberté, d’assez dingue, on a l’impression qu’on peut tout faire dans le bon sens. Il n’y a pas d’étiquettes, je trouve que c’est bien. Les Etats-Unis est un pays qui a toujours fait rêver et le fait encore. C’est l’émerveillement et c’est ce que je souhaiterai faire partager à mes lectrices.


Etes-vous plutôt vieille école : papiers/crayon ou moderne : tablette/pc pour écrire ?
Ordinateur. Je passe 10 heures ou 12 heures à taper sur mon ordinateur mais j’ai aussi des petits carnets. J’en ai toujours partout. J’essaie de tout mettre dans le même carnet mais ce n’est évident parce que tout peut m’inspirer : une expo, une chose que j’entends, dans la rue...
Quand je suis en phase d’écriture, il m’arrive de me réveiller la nuit et de prendre note. Quand je vais me coucher, nous sommes nombreux dans ma tête. Mais ça ne veut pas dire que ce que j’ai écrit la nuit va me plaire au réveil, je recommence tout.

L’écriture du roman va me prendre 6/8 mois donc on va vivre en communauté chez moi. Je suis perfectionniste ou peut-être maniaque parce que je lis, je relis, je corrige tout le temps, souvent.


Quel est votre rituel d’écriture ?
Alors, oui, j’ai un rituel, je bois beaucoup de thé. J’écris surtout le matin, je ne suis pas du soir. J’ai un mini bouddha qui veille sur moi, avec une petite bougie parfumée et parfois de la musique classique, une petite lampe, un petit fauteuil qui commence à être fatigué.
Je relis ce que j’ai écrit la veille. Je survole un peu, je recorrige un peu et ensuite, je me mets à écrire. Chaque jour je recule un peu mais j’ai besoin de ça pour écrire mieux.
J’ai besoin de fermer les yeux, de visualiser pour me concentrer, j’ai besoin de voir ce qui se passe.


Quel est votre  auteur préféré ?
Classique : Maupassant
Romance : D. H. Lawrence
Les descriptions sont fabuleuses, ce sont des auteurs que j’aime beaucoup.
Contemporain : Joël Dicker, Laura Kasischke


Thé ou café ?
Thé !


Sucrée ou salée ?
Salée même si j'aime le sucré !


Quel est votre  plat préféré ?
Des choses bien mijotées, un petit sauté avec pleins de petits légumes.


Quel est votre style de musique ?
J’ai été bercé dans la musique classique. Sinon, j’écoute un peu de tout et avec mes enfants, j’ai fait de belles découvertes.


Vous êtes livres papiers ou e-books ?
Papier ! Papier parce que j’aime l’objet papier, j’aime le texte, j’aime lire, j’aime pouvoir le feuilleter, le tenir, le regarder. J’ai besoin d’ouvrir mon livre.


Que lisez-vous en ce moment ?
Un livre d’Estelle-Sarah Bulle, « Là où les chiens aboient par la queue »

Quel livre me conseilleriez-vous et pourquoi ?
Je vous conseillerai un livre qui se passe à New York, « La cinquième avenue » de Candace Bushnell, je pense que ça pourrait vous plaire.


Si vous deviez partir sur une île déserte, qu’emmèneriez-vous avec vous ?
Mon stylo plume, beaucoup de cartouches, et beaucoup de cahiers.


Quel livre trône fièrement dans votre bibliothèque ?
Un livre que mes enfants m’ont offert, un petit livre pour enfant qui s’appelle « Ma maman ».


Viendriez-vous l’année prochaine en tant qu’auteur off ou en tant que visiteuse au Festival du Roman Féminin ?
Je ne sais pas si je viendrai les deux jours mais en tout cas je pense que je viendrai, oui. Le festival permet de voir des personnes passionnées, j’ai trouvé ça génial.


Si vous pouviez être un personnage Disney, vous seriez ?
Aladdin, celui qui frotte la lampe ! 

Quel est le dernier film que vous ayez vu ?
« Mauvaise herbe »


Pouvez-vous me parler de « Mine again » en quelques mots ?
C’est une histoire d’amour mais aussi de quête de vérité, de sincérité, une quête de soi.


Pourquoi écrire de la romance ?
J’écris de la romance parce que j’aime ça. J’aime l’idée de faire plaisir, d’amener des moments agréables, des moments où on va se poser, de se créer une petite bulle de bonheur. Quand moi je l’écris, c’est un grand plaisir mais j’espère que derrière, ça va créer des moments de plaisirs aux lectrices. Dans une romance, il y a une histoire, on déroule toute une part de vie, on découvre et on avance. Ce que j’aime dans la romance, ce sont des histoires qui font rêver.


Le mot de la fin :

Merci, merci à mes lectrices et lecteurs ? Pour tous les retours que j’ai, pour le plaisir que j’ai d’écrire pour vous. Merci à mes lectrices parce que sans vous, je n’aurai pas d’existence.

16 commentaires:

  1. MERCI pour cette belle chronique et cette chouette interview !
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Marie-Hélène, c'est avec grand plaisir !
      Bises

      Supprimer
  2. Je valide carrément ton initiative ma belle, cette interview est excellente ! Bon, j'ai adoré ton avis aussi hein, d'ailleurs, le roman me tente beaucoup 😃

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ma belle ! Je te souhaite de faire une belle découverte avec ce titre 😃

      Supprimer
  3. Oh, j'adore l'interview =)
    Merci pour la découverte

    RépondreSupprimer
  4. Sympa cette petite interview. Merci pour la découverte de ce livre et de cette auteur.

    RépondreSupprimer
  5. Il me dit quelque chose, je me laisserai tenter.
    et chouette interview !

    RépondreSupprimer
  6. OK, ça me fait penser à "Very Bad Trip"... xD
    Mais c'est toujours super de lire des interviews d'auteurs !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore ça, je vais essayer d'en faire une au moins par mois

      Supprimer
  7. Merciiii pour ce retour il est dans ma biblio en attente de lecture...
    Merciiii Louise pour cet interview 😍
    Bisous 💖😘

    RépondreSupprimer
  8. je ne suis pas tentée par le roman mais l'interview est très chouette ! les questions sont bien choisies et apportent des réponses intéressantes

    RépondreSupprimer

Bonjour,

Merci de votre visite sur le blog et de m'avoir laissé un petit mot.

A bientôt !