mardi 3 septembre 2019

L'Encre violette de Louis Tamain

Résumé :

Louis, fils d'instituteurs, connaît mieux que personne les taches d'encre violette sur les blouses serrées, la carte de France au fond de la classe et le grand tableau noir devant lequel résonne la parole du maître. Mais la leçon de morale en début de journée ne l'empêche pas, avec la complicité de son frère, de pratiquer occasionnellement l'école buissonnière. Au programme : festins de mûres gonflées de soleil, chasse à la grenouille et genoux écorchés. Louis Tamain met sa plume enlevée au service des aventures d'un garçon espiègle.


Avis :

Dans ce livre, nous allons suivre l'histoire de Louis qui va nous raconter sa vie lors de son enfance jusqu'à son certificat d'études. Louis est l'aîné d'un couple d'instituteurs : Paul et Marie-Thérèse. Il a passé toute son enfance dans une campagne où la vie était belle, le chant des oiseaux étaient là pour égayer ses journées, le soleil était toujours présent et haut dans le ciel pour que ce petit garçon puisse s'amuser encore et toujours avec son frère. Il a toujours une idée derrière la tête lorsqu'il s'agit de s'amuser et faire le fou-fou au grand dam de ses parents qui auraient préféré un petit garçon un peu plus sage dirons-nous. 

Ce livre est une sorte de journal intime où l'auteur se plaît à nous conter ses histoires de jeunesses, nous faisant par la même occasion nous replonger dans nos propres souvenirs d'enfances. Certes, je n'ai pas les mêmes que l'auteur parce que je suis née à une autre époque et que j'ai toujours vécu en ville mais, cela n'empêche que dans les grandes largeurs, nous avons quelques souvenirs communs : le tableau noir, l'encre violette, l'instituteur s'adressant à ses élèves devant son tableau ect...

J'ai beaucoup aimé ce livre qui nous conte avec malice les espiègleries de Louis. C'est bon enfant, vivant, et cela change de mes lectures du moment ; c'est une belle histoire, pleine de fraîcheur et de candeur.

La plume de l'auteur est belle, drôle, sensible, visuelle, très agréable à lire. Je n'avais aucun mal à m'imaginer les galopins faire des tours de cochons !

Tout ça pour vous dire que ce livre nostalgique vous fera passer un agréable moment livresque en ce début de rentrée des classes de vos chérubins 😉.


Note : 8/10


Nombre de pages : 458


Je remercie De Borée pour cette lecture.

10 commentaires:

Bonjour,

Merci de votre visite sur le blog et de m'avoir laissé un petit mot.

A bientôt !