mercredi 10 juin 2020

Le moulin sur la floss de George Eliot

Résumé :

Élevée au moulin de Doricote, dans les paysages verdoyants du Lincolnshire, la toute jeune et idéaliste Maggie Tulliver forme avec son frère Tom un couple lié par un amour indestructible.

Ce lien est pourtant mis à mal après la mort de leur père, que la faillite a contraint à vendre son moulin. Maggie se morfond dans sa nouvelle vie et se rapproche un peu plus de Philip Wakem, un jeune homme sensible et cultivé, issu d'une famille rivale. Au grand dam de Tom, qui a dû abandonner ses études pour subvenir aux besoins des siens, au prix d'un labeur acharné...

L'intérêt soudain que lui manifeste Stephen, le fiancé de sa cousine, met un comble au trouble de Maggie, tiraillée entre raison et sentiments. C'est alors qu'entre en scène un personnage inattendu : la puissante Floss en crue, qui pourrait bien tout emporter...


Avis :

George Eliot est une totale découverte pour ma part mais quelle découverte ! Je suis littéralement tombée sous le charme de cet auteur qui nous offre une belle parenthèse victorienne. L'histoire se situe à la fin du XIXème siècle, dans la campagne anglaise où l'auteur va nous raconter la destinée de la famille Tulliver, notamment des enfants Maggie et Tom.

Maggie est une enfant indisciplinée qui n'a aucune envie de se conformer aux normes sociétales de l'époque. Elle n'a clairement pas envie de se conformer aux standards de la société, elle n'a pas envie d'être la jeune fille que l'on est en droit de penser. Heureusement que pour cette petite fille têtue et rebelle, son père ne peut résister à ses petits yeux noirs ! Il soutient donc son unique fille, il la défend. Maggie est pleine d'imagination, un brin impulsive et passionnée, avide d'affection qu'elle ne trouve que chez son père et jamais avec son frère, Tom.

Même si Maggie ne retrouve pas d'affection auprès de Tom, elle lui fait confiance, après tout, c'est son grand frère. Tom est un jeune homme têtu et obstiné qui a reçu une grande éducation : les mathématiques, le latin alors qu'il n'était pas spécialement désireux d'apprendre mais on ne choisissait pas sa condition à l'époque n'est-ce pas ?! Etre un garçon offrait bien des avantages par rapport aux filles. Il a étudié avec Philip Wakem, un jeune homme avec qui il n'a entretenu aucune amitié d'aucune sorte alors que Maggie lui a offert son amitié sans se soucier que le père de Philip, notaire, occasionnait beaucoup de soucis aux Tulliver... Le père de Maggie sera ruiné et ce sera la faute du père de Philip...

Nous revoilà quelques années plus tard où Tom va enfin percer dans le monde des affaires. Il devra sa réussite grâce à sa ténacité et aussi à l'aide de son Oncle. Il va pouvoir éponger les dettes de sa famille. Dans le même temps, Philip Wakem va déclarer sa flamme à Maggie qui faut le dire est quelque peu gênant et déplacé car le paternel de ce dernier ne peut voir en peinture les Tulliver, il déteste clairement les hommes de cette famille...

Maggie est une jeune femme naïve et attachante à la fois. Elle sait reconnaître ses torts et je trouve que c'est un beau trait de sa personnalité. A contrario, je n'ai pas trop compris cet amour sans fin qu'elle a pour son frère. J'aurai envie de vous dire que ce n'est plus de l'amour mais presque de la rage. J'ai trouvé cela un peu dérangeant, mais bien sûr, cela n'engage que moi. Maggie n'a jamais caché l'amour qu'elle éprouve pour son frère, et ce, dès son plus jeune âge mais elle souffre beaucoup d'être elle, telle qu'elle est, telle qu'elle se voit : moche, impatiente, imprudente...

La fresque familiale que nous dépeint l'auteur est gigantesque. Les parents, les oncles, les tantes de Maggie et Tom prennent une grande place dans ce roman ! On se plaît à les découvrir à travers les lignes de ce récit qui sont denses.

Ce roman est très riche et intense. L'auteur nous parle de la condition de la femme à l'époque et il faut bien se l'avouer, sa place dans la société n'était pas grande. Par exemple, la maman de Maggie ne connaissait pas les difficultés que rencontraient son époux. De nos jours, c'est une situation impensable !

La plume de l'auteur est belle, fluide, descriptive, très agréable à lire. Le style de George Eliot est poétique, romantique avec un ton ironique qui m'a beaucoup plu ! Pour ce qui est de la fin de l'histoire, je dois vous avouer que j'ai été surprise, je ne m'y attendais absolument pas ! L'auteur m'a totalement décontenancé, je ne l'ai pas vu venir et malgré que je sois frustrée, je suis forcée d'admettre qu'elle coule de source...

Tout ça pour vous dire que les amateurs de romans historiques, de romans historiques britanniques, vous ne pouvez passer à côté de ce titre qui en vaut le détour !


Note : 9/10


Nombre de pages : 782


Je remercie LP Conseils pour cette lecture.

16 commentaires:

  1. Malgré ton sublime avis ma belle, ce ne sera pas pour moi cette fois...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma belle. Pas de problème, ce sera pour une prochaine fois alors

      Supprimer
  2. ce n'est pas du tout mon genre de lecture mais contente de voir que ta lecture fut un délice

    RépondreSupprimer
  3. Le genre de bon gros pavé que j'aimerai lire sur un week end :)
    Merci beaucoup, ça donne vachement envie

    RépondreSupprimer
  4. Je ne pense pas que ce soit pour moi mais ton avis pourrait me motiver!

    RépondreSupprimer
  5. Je note pour ma bibliothèque ! J'ai de nombreux lecteurs qui aiment ce genre. :-)

    RépondreSupprimer
  6. Ah ça me plairait beaucoup de le lire, j'ai déjà pas mal entendu parler de l'auteure ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite de faire une belle découverte Juliet 🙂

      Supprimer

Bonjour,

Merci de votre visite sur le blog et de m'avoir laissé un petit mot.

A bientôt !