jeudi 2 mars 2017

Nuage bleu sur ciel de craie de Martine Marie Muller

Je remercie les éditions Presses de la Cité pour ce service de presse.


Résumé :

Alice et Lana. Duo inséparable que la guerre et les privations ont lié depuis l'enfance. En ce début des années 1950, la présence des GI'S embrase la vie locale. Ce qui fait le bonheur de la douce Alice qui tient le Snack Bar à Rouen et l'irrésistible Lana, experte en charme et marché noir.
Parmi les soldats, il y a Bayard SaintMartin. Enfant des bayous, il ne s'attendait pas à hériter un jour d'une vaste ferme normande. Encore moins d'un cadavre... Pour les beaux yeux d'Alice et de Lana, et par amour pour cette terre pittoresque qui deviendra sienne, Bayard, le bien-nommé, va mener son enquête. Remontent alors en lui les souvenirs douloureux de sa jeunesse en Louisiane, auxquels se mêlent bientôt les remugles des années noires de l'Occupation...


Avis :

Le résumé était plus que tentant et c'est avec en train que je me suis lancée dans cette lecture. Nous sommes en France, à Rouen, en période d'après-guerre, pendant l'occupation américaine, avec deux amies bien normandes et un GI "noir" qui vient du bayou. C'est une histoire d'amour mais il se cache aussi une histoire de meurtre...

Malheureusement, je n'ai pas été transporté en Normandie, dans la bulle que l'auteur a essayé de construire autour de son monde. L'écriture de l'histoire fait un peu brouillon on se perd vite dans les différents éléments.
Je n'ai pas compris l'intérêt que ce soit le fils de Bayard qui nous raconte l'histoire. Du coup, c'était difficile de s'imprégner totalement dans l'histoire, de prendre part à l'action. Il est exclu de l'histoire et on se sent comme lui. Il se pose beaucoup de questions et du coup, nous aussi ! On ne comprends pas les divers émotions des personnages, leurs réactions... Bref, on a beaucoup de mal à pénétrer cette histoire, à s'attacher aux personnages. Je n'ai pas développé d'empathie, j'ai eu l'impression de lire un récit sans grand intérêt.

Il y a beaucoup d'informations dans ce récit que je trouve mal utilisé alors qu'il y avait matière à exploiter. L'auteur parle de la ségrégation raciale aux États-Unis, de la Louisiane, de la présence des GI en France, de la vie quotidienne en France, en 1950... Bref beaucoup d'informations qui perd le lecteur. Ce qui est déstabilisant également c'est le passage à la première personne en cours de route, ce qui peut grandement perturber à la lecture.

Quant aux personnages, en plus de ne pas réussir à s'attacher à eux on n'arrive pas non plus à plonger dans leur histoire. J'avais envie de baffer Lana, de secouer Alice... Il y a parfois des passages répétitifs. On a bien compris que les américains étaient très propres et que les femmes blanches étaient le fantasme de Bayard.

La fin ne m'a pas aidé à comprendre où voulait en venir ce livre, pas de retournement de situation, pas de lien. On sait ce qui est arrivé à Franck mais dans une certaine indifférence de ma part. J'avais même hâte de finir les dernières pages.

Néanmoins le livre se lit bien et reste agréable même si je trouve qu'au final l'histoire manque d'intérêts malgré des sujets très intéressants.


Note : 6/10

8 commentaires:

  1. Oui le sujet et tentant, dommage que le récit ne soit pas à la hauteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, vraiment dommage parce qu'il y avait vraiment du potentiel...

      Supprimer
  2. Je pense clairement que je vais passer mon tour...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de soucis ma belle, je sais que ce n'est pas ton genre de lecture.

      Supprimer
  3. Je vais faire comme Vampilou et lire ton autre billet...

    RépondreSupprimer
  4. Mouais... Je pense que je vais attendre ton nouvel avis mais c'est dommage parce que ça me tentait bien ! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment dommage parce qu'il y avait du potentiel...
      Pas de soucis mam'zelle, j'espère que tu trouveras ton bonheur ! :)

      Supprimer