samedi 8 juin 2019

Les marais de Bourges d'Edouard Brasey

Résumé :

Mai 1940. Zoé et Jacques, 19 ans, s'aiment en cachette dans les marais de Bourges. Même si tout sépare la fille de bistrotier, employée d'une usine d'armement, et l'étudiant promis à un avenir de notaire, les deux amoureux rêvent de mariage à l'ombre de leur saule "rieur". Mais la guerre vient bouleverser leurs plans. La ligne de démarcation mise en place par l'armée d'occupation sépare maintenant le Cher en deux. Zoé, qui habite en zone libre, refuse de voir la France vaincue et entre dans un réseau de Résistance. Jacques, pétainiste par tradition familiale, ne croît pas à une guerre qui s'éternise. En 1942, quand la Gestapo s'installe à Bourges, multipliant les arrestations et les actes de torture, Zoé passe dans la clandestinité tandis que Jacques accepte un emploi à la Kommandantur pour trier les courriers des délateurs berruyers qui arrivent en nombre. En proie au doute, rongé par la culpabilité, Jacques voit Zoé s'éloigner de lui... Leur amour survivra-t-il à la guerre ?


Avis :

Nous sommes en mai 1940, dans les marais de Bourges que je ne connaissais pas. J'ai fait la connaissance de Zoé et Jacques qui s'aiment à l'abri du regard des autres. Tous les opposent, elle est fille d'un bistrotier et est accessoirement employée d'une usine d'armement tandis que lui est un étudiant en droit. Il se destine à un avenir de notaire. Tous deux rêves de leur avenir dans les bras l'un de l'autre, ils s'imaginent mariés, vivants tous les deux paisiblement et heureux mais la guerre, même lointaine arrive lentement mais sûrement vers eux, ce qui pourrait mettre à mal leur avenir ainsi que leur vie toute entière...

La guerre fait rage dans le pays. La ligne de démarcation allemande divise le Cher en deux mais aussi notre jeune couple, qui va séparer Zoé et Jacques. Leurs convictions divergent, ils commencent à s'éloigner... Est-ce que leur amour arrivera à survivre à ce qui les attend ?

Friande de ce genre de récits, je vous en fais découvrir beaucoup depuis quelques mois, notamment de chez De Borée Editions qui nous offre des récits de nos terroirs, d'une grande beauté et d'une grande justesse. Si j'ai eu un peu de mal à entrer dans cette histoire au début, je suis heureuse d'avoir persévérée par ce que finalement, cette histoire elle est géniale ! L'auteur nous mène aux portes de la guerre dans une contrée que je ne connaissais pas et que j'ai pris plaisir à découvrir.

Sur le plan historique, l'auteur a fait un carton plein, on sent tout le travail qu'il a effectué en amont pour nous offrir un récit de qualité et aussi proche de la réalité que possible. J'ai aimé le fait que l'auteur nous explique à la fin de son roman comment il a fait pour lier la réalité à l'imaginaire.

Zoé est un personnage intéressant qui fait preuve d'une grande force de caractère et de courage pour tenter de vivre, survivre pour l'époque. C'est un personnage que j'ai beaucoup apprécié et qui est selon moi le pilier central du récit.

Si dans l'ensemble, j'ai apprécié ma lecture, j'ai eu au début comme je vous l'expliquais un peu de mal à entrer dans l'histoire, ce qui m'a aussi gêné, c'est le changement brutal, selon moi, dans le temps, on avance trop rapidement sans prendre le temps de bien comprendre ce qui se passe alors que parfois, j'avais l'impression que l'on faisait du sur place. Je pense que si l'auteur aurait gardé le même rythme de croisière, du début à la fin, cela aurait été beaucoup mieux. C'est vraiment dommage que ces quelques longueurs viennent ternir le roman.

La plume d'Edouard Brasey est belle et très agréable à lire. J'ai beaucoup apprécié l'histoire que l'auteur nous conte, dans cette région tourmentée durant la guerre. L'auteur mêle habillement les personnages réelles et fictifs en nous apprenant au passage beaucoup de chose sur l'époque, en tout cas, j'ai beaucoup appris alors merci Monsieur.

Tout ça pour vous que j'ai apprécié découvrir la plume de l'auteur que je ne connaissais pas, à travers un récit qui nous amène dans nos terroirs.


Note : 7/10


Nombre de pages : 443


Je remercie De Borée Editions pour ce service de presse.

8 commentaires:

Bonjour,

Merci de votre visite sur le blog et de m'avoir laissé un petit mot.

A bientôt !