dimanche 14 juillet 2019

Le temps de l'amour de Colleen McCullough

Résumé :

Ecosse, 1872. A seize ans, Elizabeth n'a jamais quitté son petit village, sa famille nombreuse et son père autoritaire. Aussi sa vie est-elle bouleversée par la demande en mariage d'Alexander Kinross, un cousin parti faire fortune en Australie.

Après une longue traversée, Elizabeth découvre un pays sauvage et un homme qui l'impressionne-mais dont elle pressent qu'elle ne l'aimera jamais. Par chance, il y a la sulfureuse Ruby qui, malgré son amour pour Alexander, prend Elizabeth sous son aile... Jusqu'au jour où celle-ci croise le chemin de Lee, le jeune fils de son amie...

Avec le brio qu'on lui connaît, Colleen McCullough tisse un récit courant sur près d'un demi-siècle. Une saga nourrie de personnages attachants et de rebondissements, dans la veine de son livre le plus célèbre, Les oiseaux se cachent pour mourir.


Avis :

A tout juste seize ans, Elizabeth est encore une adolescente mais son père, un brin autoritaire va l'envoyer épouser un parfait inconnu, un cousin qu'elle n'a jamais vu hors de son petit village écossais qu'elle n'a jamais quitté depuis qu'elle est née. En effet, la jeune fille va devoir plier bagage pour partir pour l'Australie, une contrée très très lointaine ! Elle va laisser derrière elle sa grande famille ainsi que son paternel pour un pays qu'elle ne connaît pas, pour épouser un homme qu'elle ne connaît pas... Bref, la pauvre enfant ne sait pas où elle va mais on ne le lui laisse pas le choix, elle doit y aller épicétout !

A son arrivée en Australie, Elizabeth découvre un immense et vaste pays mais aussi un homme qui ferait peur à n'importe qui ! Il en impose, il est impressionnant, il est effrayant ! Imaginez cette pauvre enfant lorsqu'elle verra son futur mari... Alexander Kinross. D'entrée de jeu, Elizabeth sait qu'elle n'aimera jamais cet homme ! De son côté, Alexander sera toujours correct avec elle, il ne lui manquera jamais de respect même si il a des vues sur Ruby Costevan...

Alexander s'est initié à la recherche d'or en Amérique puis il a parcouru le monde pour terminer sa route en Australie où il y a construit ses propres mines, un domaine auquel il lui donna le nom de "Kinross".

Elizabeth ne peut aimer un homme comme lui ! Ils sont tous deux clairement incompatibles, ils sont beaucoup trop différents l'un de l'autre mais surtout lorsqu'elle apprendra qu'il a des relations charnelles avec Ruby, la tenancière du bordel local, cela la confortera dans sa première idée le concernant ! Malgré tout, elle tiendra son rôle d'épouse et lui offrira deux enfants, deux filles, Nell et Anna sans pour autant lui offrir d'héritier...

J'ai beaucoup aimé le fait que l'auteur intègre l'Histoire australienne dans son récit. On va notamment assister à l'industrialisation du pays mais au fait que Nell veuille intégrer une école de médecine, chose qui était interdite et inconcevable pour l'époque.

J'ai beaucoup aimé la lecture de ce livre, j'ai beaucoup aimé retrouver la plume de Colleen McCullough dans un récit haletant où les relations familiales me ramène aux sources de l'auteur, telle que je l'ai connu. Elle nous parle d'amour, elle nous parle d'Histoire, elle nous parle aussi de handicap... Ce dernier point, je ne vous en ai pas parlé dans ma chronique car je voulais vous laisser le soin de découvrir comment elle a fait pour nous en parler avec brio dans ce récit.

Tout ça pour vous dire que vous ne pouvez passer à côté de ce roman captivant que nous offre Colleen McCullough. Si vous aimez les sagas familiales, vous ne pouvez passer à côté de ce titre à la couverture resplendissante. Il ferait un compagnon idéal sur la plage !


Note : 8/10


Nombre de pages : 752


Je remercie LP Conseils pour cette belle lecture.

8 commentaires:

  1. J'avais beaucoup aimer Les oiseaux se cachent pour mourir donc je ne doute pas que j'aimerais bien celui-ci :) Mais ce sont des pavés, il faut toujours que je me motive pour les lire sachant que je vais y passer une bonne semaine de lecture ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, je peux te comprendre mais il faut avouer qu'elle était douée pour nous vendre du rêve quand même ! ;)

      Supprimer
  2. Tu sais que ce n'est pas spécialement mon genre ma belle, mais je me suis régalée à lire ton avis !

    RépondreSupprimer
  3. J'aime pas mal cet auteur, je note le titre :)

    RépondreSupprimer

Bonjour,

Merci de votre visite sur le blog et de m'avoir laissé un petit mot.

A bientôt !