vendredi 9 mars 2018

Reste aussi longtemps que tu voudras de Mélanie Taquet

Résumé :

"Une évidence la frappa : personne ne devait savoir, car personne ne pourrait jamais comprendre. Son secret, qui la hantait depuis son arrivée à Florence, elle devrait l'enfouir en elle. Profondément. Le recouvrir de jolies choses sans importance comme cette promenade avec Marco. De manière à ce que personne ne puisse le découvrir, le lui voler. De manière à ce qu'elle puisse continuer, et vivre. Libre, pour un temps du moins, ici, à Florence."

Nina a quitté Paris sur un coup de tête pour venir s'installer dans ce bed & breakfast du centre de Florence, tenu par son amie de toujours, Hannah. Mais les retrouvailles des deux femmes ne sont pas à la hauteur de leurs espérances : Hannah est aux prises avec sa sorcière de belle-mère et ses problèmes de couple ; quant à Nina, elle refuse d'expliquer les raisons de sa venue et semble fuir la réalité, préférant se laisser distraire par les délices florentins au bras de Marco, un Napolitain pensionnaire du bed & breakfast. Pourquoi Nina a-t-elle quitté la France aussi subitement ? Sous le soleil de Florence, les parts d'ombre et de lumière de chacun se révèlent tour à tour.


Avis :

Nina prend l'avion, direction l'Italie où elle pense trouver refuge, une planche de salut. On ne sait pas pourquoi elle embarque là-bas, on sait juste qu'elle veut oublier mais malheureusement pour elle, son amie, a aussi ses propres soucis et ne sera pas non plus vraiment à l'écoute de Nina qui aurait besoin de conseils, d'amour et d'une épaule compatissante. On comprend qu'elle fuit quelque chose de grave, de lourd, de difficile à digérer mais on ne sait pas ce que c'est...

Hannah est une afro-américaine d'une gentillesse incroyable ! Elle est mariée à Michele, un homme antipathique qui est collé à sa mama comme un nourrisson. Ce qui pèse sur leur ménage mais Michele semble avoir des œillères, il ne voit rien, il n'entend rien alors que sa mama pourrit la vie de sa chère et tendre moitié toute la journée.

Lorsque Nina débarque comme un cheveu sur la soupe dans ce bed & breakfast, Hannah pense avoir une alliée de poids face à la strega (sorcière) avec qui elle pourra parler, se ressourcer, se changer les idées mais ses belles illusions vont vite aller aux oubliettes. Nina est différente de lorsqu'elle l'a connu à l'époque. Elle ne la reconnait pas, elle aimerait savoir pourquoi elle débarque chez elle du jour au lendemain alors qu'elle avait de moins en moins de nouvelles d'elle au fil du temps...

Dans ce B & B, il y a la belle-mère qui y vit depuis quelques mois mais aussi Marco qui réside depuis quelques années dans cette auberge car il est en mission à Florence pour son entreprise et, il y a les vacanciers de passages. Nina demande asile à son amie sans lui expliquer pourquoi mais cette dernière ne peut mettre à la rue celle qui l'a aidé par le passé. C'est ainsi que Nina restera gracieusement dans cette auberge où elle y fera quand même des activités ménagers pour participer/aider son amie.

Hannah et Marco sont les personnages que j'ai beaucoup aimé. J'ai développé de l'empathie pour eux, je me suis sentie très proche. J'ai trouvé dommage que l'auteur n'ait pas poussé son idée de départ jusqu'au bout, j'aurai trouvé ça beaucoup mieux, cela aurait été une magnifique surprise.

Michele et Nina : même combat ! Ils sont détestables, égoïstes, égocentrique. Ils ne voient pas les dégâts qu'ils causent autour d'eux et se comprennent bien mieux que l'on ne pourrait l'imaginer pour des étrangers...

Paola alias la strega. Hannah lui a donné le surnom de sorcière ce qui pour tout vous dire, lui va comme un gant ! Sur la fin, la strega se révélera sous un autre jour, c'était totalement inattendu mais apprécié ! Je trouve dommage que cela soit sur la fin parce que je suis restée sur ma faim...

Davide, un personnage qui présente bien sur le papier mais quand on comprend mieux qui il est, le dicton, il ne faut pas se fier aux apparences s'applique bien à lui ! Avec Nina, il passera beaucoup de temps, beaucoup de bon temps d'ailleurs mais je n'ai pas compris son délire sexuel dans la ruelle... Je n'ai d'ailleurs pas plus compris pourquoi Nina revenait tout le temps vers lui. Pour se sentir bien ? Pour se sentir vivante ? Mais alors pourquoi se sentait-elle sale, démunie et utilisée à chaque fois ?

J'ai rencontré des hauts et des bas dans ma lecture. J'avais parfois envie d'arrêter ma lecture mais j'avais tellement envie de savoir ce que fuyait Nina que je tournais les pages, que je suivais son récit. Puis il y avait Hannah, un personnage attachant qu'on a envie d'épauler, d'aider alors que finalement, elle n'a pas besoin de nous, son amie américaine est présente pour elle, et on l'adore également !

Mais lorsque l'on sait enfin pourquoi Nina a quitté la France, ce qu'elle a fait, j'ai été choqué ! Comment une femme peut agir ainsi ? Faire une chose aussi abominable et se sauver en espérant que personne ne lui dirait ses quatre vérités ? Nina a raison, on ne peut pas comprendre, je ne peux pas comprendre, c'est au-dessus de mes forces ! Vous pouvez me trouver un peu sévère, c'est possible mais c'est rare. Quand vous lirez ce livre, vous comprendrez soit le choix de Nina, soit mon choix à moi...

La plume de l'auteur est lourde. Mélanie Taquet se perd souvent dans de trop longues descriptions qui alourdies le récit. Une fois que le décor est posé, il aurait fallu aller un peu plus à l'essentiel. J'ai apprécié les mots en italien de-ci, de-là qui sont inclus dans le récit, cela donne un charme indéniable et plonge un peu plus le lecteur en Italie. Les personnages sont attachants pour la plus part d'entre eux, je déplore le manque de chapitres concernant Marco, Hannah et même Paola que j'aurai aimé voir intervenir plutôt parce que je l'aurai mieux cerné.

J'ai lu ce livre sur trois jours. J'ai eu beaucoup de mal avec Nina qui est un personnage assez médiocre au final parce que l'histoire commence avec elle et se termine avec elle mais c'est surtout que l'histoire commence mal mais ne se termine pas non plus de façon à avoir le sourire. Je suis restée estomaquée du comportement de cette femme, j'en ai perdu mon latin !

En bref, l'histoire est intéressante, des personnages intéressants mais une plume lourde qui plombe le rythme du récit. Si une ballade à Florence ne vous fait pas peur en compagnie de Nina, un personnage très cachottier, je vous invite à prendre votre billet d'avion et de partir à la découverte de l'Italie...


Note : 6/10


Je remercie les éditions Eyrolles pour cette lecture.

6 commentaires:

  1. Je ne sais pas trop. L'histoire a l'air sympa mais les lourdeurs que tu as ressenti me rebutent un peu. À voir donc !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je peux te comprendre mais si tu te décides à le lire, je ne serai pas contre ton retour ☺.

      Supprimer
  2. J'en ai déjà entendu parler et pour le coup, il ne me tente pas particulièrement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, l'autre avis était similaire au mien ?

      Supprimer
  3. Tu m'as rendu curieuse mais ton avis en demi-teinte me fait me poser des questions... Je note mais pas pour tout de suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça marche, si tu le lis, n'hésites surtout pas à revenir me dire ton ressenti :)

      Supprimer