mardi 31 mars 2020

#64 : TTT

Bonjour tout le monde,

J'espère que vous allez bien ! Voici ma participation au TTT de cette semaine qui, comme vous pourrez le constater est fort facile pour aujourd'hui !

Le thème de cette semaine est :

Les 5 premières phrases des 10 derniers livres lus.

Il existe des matins où l'on se lève, on s'habille, et la journée commence sans que l'on devine que ce jour sera gravé à jamais dans notre mémoire.
On ne se doute pas de tout ce qu'il peut arriver en vingt-quatre heures. Le meilleur. Mais aussi le pire.
Ce que je ne savais pas, c'est qu'après tout ce que j'avais vécu malgré mon jeune âge, la vie peut être toujours plus cruelle.


- Je vous ai vue...
La bouche pleine des trois canapés au saumon que je viens d'enfourner d'un coup, je dévisage avec des yeux ronds le grand type splendide qui s'adresse à moi.
Note pour moi-même : privilégier la consommation  des canapés par paires, c'est moins étouffant en flagrant délit.
Il me fixe sans sourire, d'un air entendu...
Ok... Captée...




Ma mère m'avait tué un soir de mai, au moment du souper, entre le fromage et la pomme. Dès la première gifle, j'avais cherché à protéger mon visage de mes coudes puis devant l'avalanche de coups, je n'avais pas eu d'autre choix que de piquer du nez dans l'assiette et j'avais fait la morte. Elle avait débarrassé les restes du repas, glissé nos serviettes dans leur rond en plastique, passé une éponge sur le formica de la table. L'eau avait coulé dans l'évier et les assiettes avaient  glissé l'une contre l'autre. Elle cherchait la photo que je lui avais volée et je n'avais aucune intention de la lui rendre en dépit de la terreur qui enflait sous mes côtes.



Axel était mon ami.

Plusieurs années après sa mort brutale et la disparition mystérieuse d'Alexandra Mars, la femme qu'il avait tant aimée, je ne cessais de me répéter durant mes moments de solitude, cette simple phrase : "Il était mon ami". C'était comme un mantra quelque peu hypnotisant, une sorte de rituel auquel je m'adonnais dès que j'avais l'occasion d'être seul et de laisser vagabonder mon esprit. Bien que cela eût pu paraître un peu obsessionnel aux yeux de certains, ces quatre mots longuement  répétés avaient le pouvoir de m'apaiser quelques minutes durant.

En perdant Axel, cet homme si pur, noble et intègre, j'avais enduré d'autres dommages collatéraux.

Ester Karnofsky ne travaillait jamais le jeudi ; à Vilna, c'était jour de marché et pour rien au monde elle n'aurait manqué ce rendez-vous sur la place de la Cathédrale. Elle exposait des colifichets en ambre que Morris, son mari, fabriquait dans sa boutique de la rue Pilies. Habile artisan, il découpait la résine minérale avec une extrême précision, pour laisser intacts les fossiles incrustés dans la matière. Son atelier fournissait de nombreuses boutiques de Lituanie et parfois même d'Amérique.  A La Nouvelle-Orléans, par exemple, Mr Samuelson lui commandait des bijoux en ambre de la Baltique deux ou trois fois par an, et entre eux, s'était établie une amitié cordiale.


Jusqu'ici disparaître avait l'air facile.  Presque trop.
Rosemeir avait eu raison : une fois la décision prise, les choses s'étaient agencées assez aisément.

Le renouvellement du passeport en mai, les codes d'accès bancaire de Nils, les procurations, les retraits à la petite semaine... tout cela avait été simple et sans histoire.

Ensuite, les derniers jours, le temps s'est accéléré : la préparation du retrait à la banque, le retrait lui-même, la petite valise, la note manuscrite, les derniers e-mails, le mot à Maria, les téléphones et les cartes de paiement, le départ pendant la nuit et, enfin, ce matin, le parking de la banque.

Tout commence avec le son "u" - de "salut", de "perdue", de la dernière syllabe du titre d'un livre que ma mère  marmonne à mon oreille sur son lit d'hôpital.
Avant de me laisser pénétrer dans la chambre, le médecin-chef me dresse un tableau sans fard de la situation :
"Elle est consciente, on lui administre de la morphine mais la rechute a été foudroyante, trop d'organes sont touchés. Elle peut en avoir pour quelques jours. Elle ne passera pas la semaine. C'est fini, je suis désolée".


Il y avait une curieuse odeur dans l'atmosphère. C'était presque imperceptible. Petitjean, sortant de la ferme de son oncle, se dit que ça sentait comme le soir après l'orage. Pourtant, le temps était frisquet en cette mi-janvier.
Il marcha résolument vers le cœur du bourg.







- Quand pourrons-nous interroger le coupable ?
Le docteur Martin Roth, qui se dirigeait vers l'unité de soins intensifs neurologiques de la clinique du Parc, fit volte-face. L'homme assez idiot pour lui poser cette question ridicule était inspecteur principal de la brigade  criminelle.
- L'interroger ?
- Oui.





La révolution numérique est en cours. Pour le pire et le meilleur. Elle n'est pas l'affaire de quelques passionnés d'informatique, de nouvelles technologies, de geeks de tout poil. Elle touche tout le monde, tous les jours. Comme toute révolution, elle fait déjà et fera des victimes : ceux qui n'ont pas su, pas pu prendre ce train en marche, pas eu les moyens de s'intégrer à la nouvelle société qui se dessine.






Voici les derniers 10 derniers livres que j'ai lu et chroniqué🌝. Est-ce que ces 5 premières phrases vous tentent ? Quelles sont les 10 derniers livres que vous avez lus ? Je suis toute ouïe ! #curieuse

Prenez bien soin de vous,
Bonne journée !

20 commentaires:

  1. Trop de boulot pour ce top, j'ai eu la flemme lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je peux te comprendre sur ce coup, j'ai été courageuse lol

      Supprimer
  2. Oui, assez facile mais un peu contraignant non puisqu'il faut taper les 5 premières lignes de chaque (sauf si tu les trouve sur internet). ça peut donner envie de les lire même si personnellement, je me fais rarement une idée sur les premières lignes (voir même les premières pages)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement ! 🙂 Je peux comprendre parce que parfois, il faut avoir bien avancée dans la lecture pour se faire une idée.

      Supprimer
  3. il y en a qui donne des frissons...

    RépondreSupprimer
  4. Come back a l'air pas mal du tout!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est différent de ses autres romances mais il est top !

      Supprimer
  5. La révolte des humiliés me tente beaucoup =)

    RépondreSupprimer
  6. Oh, j'aime beaucoup ce top ! c'est chouette, j'aime bien découvrir les premières lignes :)

    RépondreSupprimer
  7. Quel travail!
    Merci pour ces découvertes en tout cas!

    RépondreSupprimer
  8. Ah j'aime bien l'idée de donner les premières phrases ! :) c'est intrigant !

    RépondreSupprimer
  9. le Sebastian Fitzek me tente pas mal !

    RépondreSupprimer

Bonjour,

Merci de votre visite sur le blog et de m'avoir laissé un petit mot.

A bientôt !