lundi 8 novembre 2021

Le filon du hasard de Michel Lacombe

Bonjour les livrauvores,

Je suis heureuse de vous présenter aujourd'hui le dernier roman de Michel Lacombe, un auteur que j'ai découvert avec "L'heureuse providence" et que je prends plaisir à suivre depuis ! Ai-je été déçu par ce roman ? Réponse : 👇
Les lectures de la Diablotine

Voici le résumé du livre :

Maxence, fils d'un bijoutier de la banlieue de Clermont-Ferrand, est un jeune homme insouciant, avide de plaisirs et de conquêtes en cette période des années folles. A la mort de sa mère, son père renoue avec son vice de jeunesse : le jeu. Et lorsque ce dernier décède à son tour, Maxence se retrouve sans un sou, son père ayant dilapidé toute la fortune familiale. Il va lui falloir gagner sa vie alors qu'il ne sait absolument rien faire. D'expérience commerçante malheureuse en expérience ouvrière inadaptée, il devra se résoudre à s'exiler à la campagne pour enfin trouver des lieux plus hospitaliers et les gens avec lesquels s'accomplir.


Voici mon avis sur le livre :

Maxence est un jeune homme plein de vie et totalement insouciant. Il ne se prend pas la tête, prend la vie comme elle vient. Il est loin d'incarner la prudence et ne fait attention à rien. Il est jeune alors il est normal qu'il ne soucie pas de la vie, c'est normal qu'il fasse des choses de son âge : draguer les jeunes femmes, enchaîner les conquêtes amoureuses, briser des petits cœurs des jeunes femmes qui passent dans sa vie. Maxence n'a qu'un seul but dans sa vie : profiter pleinement de la vie mais surtout de ses "années folles". Il a la chance d'être fils unique et d'être le seul enfant à choyer pour ses parents.

Le père de Maxence est bijoutier. La bijouterie se trouve dans un coin calme de la banlieue de Clermont-Ferrand. Le paternel est l'opposé de son fils ; il vit de façon calme, plus sage. Il faut dire que son père a déjà vécu et que la sagesse s'acquiert avec l'âge... Ou pas !

Un tragique évènement va venir chambouler la vie de ces deux hommes. En effet, la maman de Maxence va passer l'arme à gauche sans que personne ne s'y attende. Les deux hommes vont être totalement anéantis, chacun va vivre ce drame à sa façon. Autant vous dire que cela va être une véritable catastrophe pour le père du jeune homme pour lequel cela sera une véritable descente aux enfers. Ce pauvre homme va se plonger dans la luxure et la malice, le jeu, un vice terrible deviendra une addiction tellement forte qu'il ne saura s'en défaire jusqu'à ce que l'ange de la mort ne vienne le prendre à son tour.

Ainsi, ce pauvre Maxence va devoir apprendre à vivre seul, sans ses parents pour l'aider ou pour lui assurer son confort d'antan. Maxence est seul, sans le sou car son père a vidé toutes les caisses de la fortune familiale. Maxence n'a jamais fait attention car il avait toujours pris la vie avec légèreté et frivolité. Le voilà obligé de devenir adulte du jour au lendemain. Lui qui n'a jamais été bon élève à l'école, qui a arrêté l'école très tôt, le voilà bien embêté pour trouver un emploi qui pourrait lui permettre de subvenir à ses propres besoins. Il n'a aucunes expériences professionnelles, aucun diplôme en poche et il est contraint de trouver un job très vite s'il ne veut pas finir comme ses pauvres parents... Va-t-il réussir à se sortir de cette misère noire dans laquelle il se trouve bien malgré lui ?

Dans la première partie du récit, j'avais envie de secouer Maxence qui franchement avait une chance phénoménale sans jamais s'en apercevoir. Il vivait au crochet de ses parents, il ne se souciait de rien, il jouissait des petits plaisirs de la vie : des jeunes femmes, de sa voiture. Cette partie que je commençais un peu trop longue à mon goût a laissé place à la seconde partie du roman qui est très très addictif ! Lorsque la vie a décidé de lui prendre les personnes les plus chers à son cœur et essentiel pour mener son existence de pacha ; Maxence est devenu moins agaçant à mes yeux.

Dans la seconde partie du récit, Maxence n'a plus un argent en poche, il est obligé de quitter la demeure familiale, de tirer un trait sur son ancienne vie et de découvrir les joies de la vie des travailleurs. Enfin avant d'arriver à cette étape, il va comprendre que savoir utiliser ses méninges pour faire autre chose que draguer les demoiselles est essentielle dans la vie ! Il va enchaîner les petits boulots, devoir se contenter de peu pour survivre, il finira même par quitter la ville pour aller à la campagne... Une nouvelle vie commence pour le jeune homme, une vie qu'il était loin d'imaginer mener un jour... Il m'a été plus agréable à suivre les aventures de Maxence car il est devenu moins superficiel, plus sérieux, plus terre-à-terre.

En commençant ma lecture, j'avais peur que cela soit ma première déception avec l'auteur. Vous me direz, il faut un début à tout ! Mais il n'en est rien, ouf ! La première partie du récit que j'ai trouvé lourde à cause de Maxence que je trouvais très antipathique est devenu plus intéressant et mature dans la dureté de l'épreuve que la vie lui a donné. C'est avec beaucoup d'émotion que j'ai dévoré la seconde partie de ce récit que j'ai trouvé bien ficelé. J'ai compris l'intérêt de Michel Lacombe de nous torturer dans la première partie mais... Je vous laisse le soin de découvrir ces passages par vous-même, c'est bien mieux !

La plume de l'auteur est fluide, descriptive, sensible, émotive, très agréable à lire. Je me suis laissée prendre dans les filets de son nouveau roman. Dès que l'on arrive à la seconde partie du roman, impossible de relâcher le livre tant que la fin n'était pas là. Cet opus est riche en rebondissements, les intrigues sont nombreuses et bien menées.

Tout ça pour vous dire que si la première partie m'a fait un peu peur, la seconde partie rattrape largement la longueur de cette partie qui nous permet finalement de mieux appréhender Maxence, un personnage pour lequel je n'avais développé aucune empathie  au départ... Les fans de Monsieur Lacombe, ce livre vous plaira assurément.


Ma note :
Les lectures de la Diablotine



10 commentaires:

Bonjour,

Merci de votre visite sur le blog et de m'avoir laissé un petit mot.

A bientôt !