lundi 19 décembre 2016

Blackstage d'Esther J. Hervy

Je remercie Esther pour sa confiance et ce service de presse.


Résumé :

On a roulé le long du Strip dans cette voiture de location qu'on avait chopée en bas de l'hôtel... On était totalement sortis du monde réel. Avec cette drogue et ces horribles lumières j'avais l'impression d'être dans un vieux rêve psychédélique, tout droit sorti des années 70. Les hôtels se dressaient les uns après les autres devant nous, toujours plus hauts, plus imposants et plus fantaisistes au fur et à mesure qu'on avançait sur l'avenue. Les palmiers se balançaient au rythme du vent qui soufflait fort dans cette partie du désert colonisée. Les panneaux lumineux se reflétaient dans les lunettes noires de Josh et c'était comme si on avait placé des strombos dans l'habitacle. Je renversai la tête en arrière et me mis à rire. Je rigolai comme je n'avais jamais rigolé. Je ne pouvais plus m'arrêter. Josh me regarda, le sourire aux lèvres et Janet et Richie hurlèrent leur folie derrière moi. La voiture prit de la vitesse et Josh monta encore le son. La ville défilait au rythme de la musique qui me perçait les tympans et je clignai des yeux en même temps que toutes ces publicités grotesques qui défiguraient l'agglomération. Cette ville était définitivement affreuse. Mais elle était parfaite pour cette soirée, parce qu'elle représentait exactement le bordel que j'avais dans le crâne à cet instant précis.


Avis : 

Je dois vous dire que ce livre Rock ! Si Esther ne m'aurait pas proposé de lire son roman, je serai passée assurément à côté !

Ce roman se lit très vite, vous ne verrez pas les pages défilées que vous arriverez déjà à la fin ! D'ailleurs quand vous serez à la fin, vous serez probablement comme moi et aurez envie de dire à l'auteur : "Mais pourquoi tant de haine ?"

On assiste à la rencontre de Rachel et Joshua sous forme de flashbacks ce qui nous permet de mieux comprendre les personnages et de mieux s'imprégner de l'histoire. Nos deux protagonistes vont vite tomber sous le charme l'un de l'autre.

Rachel est devenue amie avec Janet, une américaine qui va aider la miss à pénétrer le monde impitoyable du Rock'n Roll, plus précisément le groupe de Joshua. C'est un groupe assez trash, ils aiment la provoc' et ça attire du monde ! Ils font des choses obscènes sur la scène, c'est ce qui fait que leurs fans reviennent tout le temps. Joshua m'a fait penser à Marilyn Manson. Pourquoi ? Parce qu'il se drogue, parce qu'il se maquille, parce qu'il trempe son biscuit souvent... Bref, la copie conforme de Marilyn... Vous voyez sortir avec un type pareil tout en connaissant ses penchants ? Perso, absolument pas ! Mais pour ce qui est de Rachel, c'est une toute autre histoire...

Pour une fois, j'ai aimé le fait que l'auteur fasse des flashbacks, je ne me suis pas perdue ! C'est à noter dans les anales ! C'est d'ailleurs, ce qui fait la force de roman car on a "accès" à des scènes clés telles que leur rencontre, leur mariage et un aperçu de la vie d'une rock-star. Bref, Joshua et Rachel nous entraînent dans leur monde déjanté.

J'ai vu que ce roman est classé comme de la romance érotique. Je ne suis pas tout à fait d'accord pour l'érotisme. Certes, il y a quelques scènes mais pas très explicites. En revanche, pour ce qui est de la romance je suis totalement d'accord !

La plume de l'auteur est fluide, belle, intense et addictive ! Une fois commencée, vous ne voudrez plus vous arrêtez pour connaître le fin de mot de cette histoire. C'est une romance assez intense car les émotions que veut nous transmettre Esther sont omniprésentes et vous ne pourrez que vous attacher aux personnages.


Note : 9/10

8 commentaires:

  1. Pourquoi pas, j'aime beaucoup ce que tu en dis ! =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah enfin, j'ai trouvé un livre qui pourrait te plaire ! :)

      Supprimer
  2. Eh bien, avec autant de qualités, ça ne peut que faire envie !

    RépondreSupprimer
  3. On sent que tu l'as apprécié. Pour les flash-back je suis un peu comme toi ça passe ou ça casse. Là ils ont l'air très bien faits. Je note, merci de la découverte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trop de flashback tue le flashback ; nous sommes d'accord.
      Avec plaisir Viou !

      Supprimer