vendredi 8 octobre 2021

La part des Anges de Bruno Combes

Les lectures de la Diablotine

Coucou les livrauvores,

J'espère que vous vous portez bien. Aujourd'hui, je vous parle d'un livre qui m'a beaucoup plu et qui j'espère vous plaira tout autant qu'à moi ! Depuis que j'ai découvert la plume de Bruno Combes, je me plais à lire toutes ses nouvelles parutions et ce titre ne fait pas exception à la règle.

Voici le résumé du livre :

Depuis la mort accidentelle de son fils, Lisa a perdu goût à la vie. Avec son mari et sa fille, elle décide de quitter Paris pour s'installer au fin fond du Périgord, dans une bâtisse isolée que l'on nomme La Part des Anges, dans l'espoir d'y prendre un nouveau départ. En vain...

Jusqu'au jour où Lisa découvre, niché dans le grenier de l'ancienne ferme, le journal d'Alice, une jeune femme ayant vécu à La Part des Anges pendant la Seconde Guerre mondiale.

Page après page, Alice y raconte une vie marquée par les épreuves et le combat pour sauver sa famille, mais aussi par l'amour et l'espoir. Un destin qui, quatre-vingts ans plus tard, n'est pas sans rappeler à Lisa sa propre histoire...

Face au courage d'Alice, trouvera-t-elle la force de se reconstruire ?


Voici mon avis sur le livre :

Lorsque le fils de Lisa est mort, son monde s'effondre complètement. Elle va se noyer dans son chagrin et la culpabilité. Ce n'est pas dans l'ordre des choses, ce n'est pas normal qu'une mère enterre son enfant. Pour tenter de se reconstruire, elle va suivre les conseils de son psy et accepter de quitter Paris avec Hugo, son mari et Emilie leur fille. Ils vont déménager et partir dans le Sud-Ouest de la France. Ils vont s'installer dans une ancienne ferme "La Part des Anges"...

Lisa va commencer à apprécier sa nouvelle région, elle va se faire des amis, ne plus rester enfermée sur elle-même. Un jour, elle va retrouver dans le grenier de la maison un journal intime et des cartes que ce sont envoyées une certaine Alice et un certain Gabriel, il y a de ça très très longtemps... En effet, les correspondances datent de 1939. Alice et Gabriel étaient les anciens habitants de cette demeure. A travers les pages du journal intime d'Alice qui se confie totalement, Lisa va dévorer les pages et faire le parallèle entre sa vie et celle d'Alice.

Ce roman qui nous parle de l'histoire de Lisa, de cette mère qui doit vivre et porter le deuil car elle a perdu la chair de sa chair est une histoire terriblement touchante, vibrante, piquante. On va suivre Lisa dans sa reconstruction de soi, mais avant d'en arriver à ce stade, il faut qu'elle surmonte les problèmes de couple qu'elle rencontre, il faut qu'elle se déculpabilise mais pour cela, il faudrait qu'elle se pardonne, qu'elle comprenne que ce n'est pas de sa faute.

Je n'ai pas été dans le cas de Lisa et j'espère ne jamais l'être. Je ne peux qu'imaginer sa douleur et sa souffrance quotidienne. Je pense qu'à sa place, j'aurai également pensé que tout était de ma faute et je m'en serai voulue jusqu'à la fin de mes jours. Je ne sais pas si on peut réellement surmonter une telle douleur mais vivre avec, chaque jour que Dieu fait, ça doit être affreusement déchirant. Apprendre à vivre avec un trou béant dans la poitrine, j'imagine que c'est possible mais je ne suis pas sûre que j'aurai la force nécessaire pour y arriver.

Bruno Combes nous parle de deux vies, de deux destins différents, de deux tragédies différentes, à des époques différentes. L'histoire de ces deux femmes au destin tragique est liée par la souffrance. L'une doit faire face à la perdre tragique de son fils tandis que l'autre devait faire face à la Seconde Guerre Mondiale. Ce n'est pas le même vécu mais la souffrance et la douleur est la même. Lisa va se reconstruire à travers les pages de ce journal intime qui vont lui donner la force nécessaire pour remonter la pente savonneuse sur laquelle elle se trouve. Je me suis sentie très proche de Lisa, de cette maman qui essaie de s'accrocher à la vie ; j'avais envie de l'aider, de la soutenir pour l'aider à traverser cette épreuve.

L'auteur aborde un sujet grave, terrible, difficile dans son dernier roman. Autant vous dire que je ne m'y attendais absolument pas. L'auteur nous parle de détresse, de descente aux enfers, de culpabilité, de deuil mais aussi de reconstruction de soi, de vie, de survie.

Tout ça pour vous dire que ce roman triste nous délivre un véritable message d'espoir. Il faut donner le temps au temps pour que l'on puisse laisser les blessures se cicatriser. Tout le monde est différent, tout le monde a son propre rythme, il faut laisser les personnes évoluer tranquillement...


Voici ma note :
Les lectures de la Diablotine


10 commentaires:

  1. J'aimerais tellement découvrir cet auteur ! Et ton magnifique avis, me confirme qu'il est à lire absolument...

    RépondreSupprimer
  2. J'ai l'impression de l'avoir déjà lu quelque part avec une autre couverture :)
    Très sympa !

    RépondreSupprimer
  3. Il m'a l'air dur, je ne sais pas si j'ai vraiment envie de ça en ce moment mais en tout cas c'est un auteur que j'aimerais découvrir un jour !

    RépondreSupprimer
  4. C'est un auteur que j'ai très envie de découvrir!

    RépondreSupprimer
  5. J'aime bien la plume de cet auteur. Et je dois dire que ce livre m'intrigue...

    RépondreSupprimer

Bonjour,

Merci de votre visite sur le blog et de m'avoir laissé un petit mot.

A bientôt !