mercredi 21 février 2018

Le mouron rouge de Baronne Orczy

Résumé :

1792. Paris est aux mains des révolutionnaires, qui vouent les aristocrates à la geôle ou à la guillotine.

Un chevalier anglais se donne pour mission de leur épargner la mort en facilitant leur évasion Outre-Manche. C'est le baron Percy Blakeney, champion du travestissement et as de la rapière, qui agit sous le nom de "Mouron rouge". Même son épouse, un actrice française expatriée, ne sait rien des manigances de son mari et de ses téméraires lieutenants.

Jusqu'au jour où son frère est enlevé, menacé d'être tué si elle ne révèle pas au Comité de salut public l'identité du comploteur... L'agent Chauvelin, patriote fanatique, est quant à lui prêt à tout pour démasquer le Mouron rouge...

Coups de théâtre, passion et trahison : aucun des ingrédients du genre ne fait défaut à ce fleuron du roman de cape et d'épée, à mi-chemin entre Dumas et Paul Féval.


Avis :

Nous sommes à Paris, en 1792 où la révolution fait rage. En Angleterre, un mystérieux aventurier, le "Mouron Rouge" s'est promis de faire échapper ces aristocrates qui sont promis à la guillotine ! Ses exploits intriguent bon nombre de personne, le monde entier est en admiration ou pas des exploits de cet homme. Si les personnes sont admiratives, il n'en est rien pour les hommes de loi mais surtout pour Fouquier-Tinville...

La question qui brûle toutes les lèvres : qui est le "Mouron rouge" ? Qui se cache derrière ce costume qui fait tourner en bourrique tout le monde ? C'est la mission de Chauvelin qui va découvrir qui est ce "Mouron rouge". Pour se faire, il va faire appel à la charmante Lady Marguerite Blakeney en lui faisant un abominable chantage pour qu'elle accepte de l'aider : la vie de son frère en échange de son aide... Marguerite n'aura d'autre choix que d'accéder à cette requête...

Lorsque l'on fait connaissance de Marguerite, elle n'inspire pas confiance, on l'exècre mais lorsque l'on sait pourquoi elle agit ainsi, on ne peut que s'inquiéter pour elle et vouloir l'aider. C'est un personnage fort courageux qui force l'admiration parce qu'elle n'est pas dans une position des plus faciles.

Percy est l'époux de cette chère Marguerite qui joue parfaitement la comédie ! Tout le monde le prend pour le plus gros idiot qui existe mais queneni, il ne faut pas se fier aux apparences ! Il manipule son monde comme personne, il est bluffant, il faudrait lui décerner un oscar du meilleur acteur ! Il est un véritable James Bond, il se fond dans la masse, il sait manipuler les gens avec brio, et il a tel pouvoir sur les gens, comme un véritable magicien, on se laisse subjuguer par son talent.

La plume de l'auteur est simple, fluide et addictive. J'ai beaucoup aimé sa façon de nous décrire les personnages, les émotions qui émanaient d'eux.

Tout ça pour vous dire que si vous ne connaissez pas l'histoire du "Mouron rouge" et que vous êtes fan des histoires de capes et d'épées telle que Les trois mousquetaires, ce livre devrait vous plaire !


Note : 8/10


Je remercie LP Conseils pour ce service de presse.

12 commentaires:

  1. Ce n'est pas mon style, mais je te remercie pour la découverte.

    RépondreSupprimer
  2. Je ne connaissais pas du tout, mais tu m'intrigues pas mal ma belle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah super, j'espère que tu te laisseras tenter ma belle !

      Supprimer
  3. Je ne connaissais absolument pas ce livre. Je dois avouer que tu me donnes envie de le découvrir mais tu me donnes aussi envie de lire les classiques que je n'ai pas lu et dont tu parles! Je te remercie pour la piqure de rappel, j'espère avoir l'occasion de découvrir ce mystérieux Mouron Rouge :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est avec grand plaisir ! J'espère que te plonger dans les classiques te donneront envie d'en découvrir d'autres :)

      Supprimer
  4. Pourquoi pas, cela pourrait me plaire =)

    RépondreSupprimer
  5. Pas pour moi mais merci de la découverte !!

    RépondreSupprimer

Bonjour,

Merci de votre visite sur le blog et de m'avoir laissé un petit mot.

A bientôt !