mardi 8 novembre 2016

La Femme de Papier de Françoise Rey

Je remercie Tabou Éditions pour ce service de presse.


Résumé :

À travers des lettres destinées à son amant, une femme évoque des situations vécues. Ou peut-être ne raconte-elle que des rêves? Quoi qu’il en soit, cette femme de papier nous emmène jusqu'au bout de la sensualité, du corps et du cœur, et nous livre les caprices et les fantasmes auxquels elle se soumet, tout en laissant parler son propre imaginaire.
C'est en 1989 que Françoise Rey publie La femme de papier. Jamais une femme n’était allée aussi loin dans l’évocation de sa vie érotique et cela donne un roman libertin, une histoire de corps qui viendra mourir dans les profondeurs du cœur ! Vendu à 500000 exemplaires, traduit en anglais, allemand, italien, espagnol, danois, roumain, japonais… c’est un véritable succès de librairie que nous rééditons en grand format. Version spécifiquement retouchée et préfacée par son auteure.
Françoise REY après une enfance et une adolescence grenobloises, suit des études de Lettres, puis enseigne deux ans en Vendée avant de s’établir, en 1976, dans la région beaujolaise. Mariée, mère de trois enfants, elle a été professeur dans un collège de campagne. Elle devient célèbre grâce à la littérature érotique (plus de 30 livres publiés à ce jour). Nombreux sont ceux qui la considèrent comme la “grande dame de l’érotisme contemporain”.


Avis :

Françoise Rey décide de coucher sur papier ses fantasmes les plus intimes, afin de les faire parvenir à son amant pour redonner un second souffle à leur couple. Entre désir de la chair et de l'imaginaire, elle s’engage dans une relation de plus en plus passionnée dans laquelle on ne doit jamais avouer son amour pour l'autre.

Chaque chapitre est dédié à un fantasme que notre héroïne transmet à son amant. Plus on avance dans les chapitres, plus ses fantasmes grandissent, et se font de moins en moins sages, ils deviennent de plus en plus "sauvage" tout comme les illustrations qui accompagnent le récit. Il est parfois difficile de distinguer le fantasme de la réalité mais en même temps, c'est normal avec un livre fantasmatique ! Hormis le détail du chaton, ce livre a été un véritable plaisir à découvrir ! J'aime les mots, j'aime le papier et elle le dit elle-même, elle est une femme de papier !

J'ai entendu beaucoup d'avis que ce soit en mal ou en bien et j'ai voulu me forger mon propre avis ! Et bien, j'ai beaucoup aimé lire les fantasmes de Françoise Rey qui a eut l'audace pour l'époque de les coucher sur papier. La préface et l’interview de l’auteur nous permettent d’en savoir plus sur ce roman qui est très personnel.

J’ai trouvé que ce journal intime avait un côté libérateur. J'ai eu l'impression que Françoise Rey c'est exorcisé de tous ces démons à travers ses mots qui ont une force incroyable et brute.
Le style est vraiment riche, mais je comprends mieux pourquoi certaines personnes n'ont pas aimé ce roman. Françoise Rey utilise un vocabulaire franc, pas de chichis avec elle ! Elle est direct  dans ses termes et c'est ce que j'ai apprécié d'ailleurs ainsi que ses métaphores, elles sont géniales.

"La femme de papier" se nourrit de plusieurs figures, réelles ou légendaires à portée érotique pour certaines et il n’est pas rare de voir se dessiner l’ombre du Marquis dans les épisodes les plus étranges. En même temps, une forme de pudeur est conservée jusqu’au bout : exposition des corps, secret des cœurs, un grand classique certes, mais incroyablement mis en scène !

Les amoureux de la plume de Françoise Rey ce livre est pour vous ! Un must have pour les collectionneurs de la grande Dame !


Note : 9,5/10

6 commentaires:

  1. Un titre et une auteure qui me disent quelque chose... Merci pour cette chronique! C'est une lecture à essayer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, elle s'est faite connaître dans les années 90 par ce livre justement !
      Avec plaisir DF, si vous essayez, je veux bien avoir votre avis.

      Supprimer
  2. J'ai lu un roman de l'auteur avec le quel j'ai un peu de mal même si au final j'en garde pas mal de souvenirs. Je note ce titre si l'occasion se présente pourquoi pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends. Il est vrai qu'il ne faut pas avoir peur et/ou avoir des aprioris pour lire du Françoise Rey !

      Supprimer
  3. Ah, ça m'a l'air vraiment sympa, j'aime beaucoup ce que tu dis de l'histoire ,c'est tout à fait pour moi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien, il ne me reste plus qu'à te souhaiter bonne lecture !

      Supprimer