jeudi 14 juillet 2016

Les crevettes ont le coeur dans la tête de Marion Michau


Résumé :

« Je m’appelle Marion, je fais 1m70 (en talons) et 52 kilos (en rêve). Je suis née en 1980 – une année détestable pour le bordeaux et franchement pas terrible pour Joe Dassin qui est mort pendant les grandes vacances – et je suis célibataire, mais ça, vous oubliez, ça ne devrait pas durer : je suis enfin décidée à trouver l’homme de ma vie… seulement les mecs bien, c’est pas comme les métros, il n’en passe pas toutes les quatre minutes. »
Les tribulations sexuelles d’une trentenaire parisienne délurée, déterminée à trouver, malgré les embûches, l’amour, le vrai.
Marion cherche son Mr Big sans obligation de résultat (elle est une adepte du « CDI sexuel »…), enchaînant les aventures, tantôt calamiteuses, tantôt extatiques. Quand ce n’est pas elle qui s’emballe, c’est une de ses trois meilleures copines…
Une comédie romantique survitaminée, juxtaposant une succession d’histoires hilarantes et de portraits irrésistibles. Verve effrénée, trouvailles en rafale, sens de l’humour et de l’auto-dérision… un Sex and the City à la française qui, mine de rien, pose des questions sérieuses sur le célibat et le couple.
 
 
Avis :
 
J'ai acheté ce livre l'année dernière, dès sa sortie, convaincue par le résumé qui promettait monts et merveilles ! Je me suis enfin décidée à le lire, pour être plus précise, j'ai enfin trouvé le temps de dépoussiérer ma PaL perso pour le lire !

Le livre est bien mais sans plus ! Il est drôle, il est contemporain, je fais partie de la tranche d'âge visée par l'ouvrage mais c'est loin d'être un coup de cœur ! J'ai trouvé certains passages too much. Les personnes qui disent que c'est une Bridget Jones à la Française, j'aimerai bien qu'on m'explique pourquoi ! Parce que l'humour est présent, l'alcool coule à flot, il y a des copines et tout le bazar mais je n'ai en aucun cas retrouvé Bridget dans Marion et je n'ai pas non plus trouvé l'humour britannique...

L'auteur nous conte l'histoire sous forme de journal intime (comme Bridget mais les passages sont beaucoup plus long !), très intime ! Elle ne nous parle pas en détail de ses ébats amoureux non mais de sa visite chez l'esthéticienne oui ! J'aurai bien envie de vous dire, vive les poils et abats la new tendance imberbe du moment ! Mais je vais m'écarter du sujet donc je n'en ferai rien.

Marion est à la recherche de l'amour. Elle n'a pas de type idéal précis ou alors il est loin de ce qu'elle chope. Solal est le mâle alpha qui l'attire mais c'est parce qu'il ne prête pas attention à elle qu'elle est comme ça. Une fois qu'elle aura goûté à sa fraise tagada qu'elle avait pris bien soin de placer sur un piédestal, elle sera terriblement déçue mais au moins, elle pourra se vanter de l'avoir eut et qu'elle n'y reviendra plus !

On suit ainsi la vie trépidante de Marion à certains moments parce que oui, c'est sympa de la voir galérer comme ça et de faire appel à ses cops pour la sortir de la mouise. La question existentielle de ce roman est : est-ce que Marion va trouver chaussure à son pied ? Trouvera-t-elle l'amour ? L'homme qui saura faire battre son cœur comme personne ! Et la réponse est... Vous n'espériez pas trouver la réponse ici quand même !

En lisant ce livre, ne vous attendez pas à ce que ce soit structuré. C'est un journal intime suivi sur quelques jours où elle  nous raconte ses frasques. C'est drôle mais pas hilarant ! On nous vend du rêve mais finalement ce n'est pas aussi magique que ça. Oui, ça se laisse lire, oui c'est sympa mais ce n'est pas le coup de foudre.

Ce livre pourra vous accompagner en vacances et vous tenir compagnie surtout si il pleut comme aujourd'hui...


Note : 7/10

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire