jeudi 20 octobre 2016

Interview de Shana Keers




- Bonjour Shana, merci de m’accorder cette interview !


Question n°01 : est-ce que tu peux te présenter en quelques mots ? Attention, je veux du croustillant !

Désolée de te décevoir, mais je ne vais pas avoir grand-chose de « croustillant » à t’annoncer. Je compte garder ma vie privée… privée.

Mais je peux quand même te dire que je suis une quarantenaire bien dans ses baskets, qui assume parfaitement ne pas être toujours dans la norme.

En fait, je suis tout en contradiction :

Je lis beaucoup, et pourtant j’ai une âme de matheuse et j’aime tout ce qui induit une réflexion profonde et tout ce qui touche aux nouvelles technologies.
J’aime aussi la solitude et le silence mais je suis malgré tout une grande bavarde en société.
Je déteste chaleur estivale et pourtant je suis frileuse (rien ne vaut la chaleur d’un chauffage intérieur l’hiver).
Tout est très bien rangé dans ma tête mais par contre, au quotidien, je suis bordélique et plutôt laxiste.

Bref, je pourrais te donner 50 000 autres paradoxes comme ça, qui désespèrent mon entourage. (rire)

Je suis également une touche-à-tout et je crois que je n’aurais pas assez d’une vie pour mettre un pied dans ce qui m’intéresse… ou m’a intéressé.
En fait, je déteste ne pas savoir, alors j’expérimente de manière à en connaître un maximum. Petite, j’ai appris à jouer aux échecs. J’étais obsédée de rester dans le haut du classement et j’ai fait plusieurs championnats junior, jusqu’au championnat de France en individuel. Ensuite, j’ai longtemps dessiné et peint aux pastels, jusqu’à participer à des expos, même si c’est du passé et que je n’ai pas pratiqué cette activité depuis de nombreuses années. J’aime aussi cuisiner (de temps en temps) à condition de mettre en application des recettes ultra compliquées, notamment en pâtisserie, qui peuvent me prendre des heures. Je me suis aussi intéressée à la cosmétique home-made, jusqu’à créer mes propres recettes et ouvrir un blog connu dans le milieu des cosméteuses à l’époque.

En fait, je suis atteinte d’une curiosité maladive et j’aime aller au bout de mes démarches. Mais, comme lorsque je commence quelque chose de nouveau, il faut que je le fasse à fond, j’ai tendance à oublier que je ne vis pas toute seule.

Et puis, j’ai un gros défaut, lorsque je considère que j’ai fait le tour de la question, je me lasse et je change carrément de sujet.

Éternelle insatisfaite ? Absolument ! J’ai besoin sans cesse de repousser mes limites et d’avoir des objectifs plus grands pour avoir l’impression d’avancer.

Heureusement, aujourd’hui, je me suis découvert une passion pour l’écriture et, cette fois, j’y trouve totalement mon compte. C’est un renouveau permanent. J’aime l’adrénaline que procure l’inconnu d’une nouvelle sortie et ne pas connaître à l’avance l’accueil de mes lectrices sur une nouvelle histoire. C’est un challenge continuel et c’est ce qui me plait.

J’adore avoir les commentaires enthousiastes de mes lectrices et pouvoir dialoguer avec elles. C’est ultra-motivant.

Ça c’est pour tout ce que j’aime.

Pour ce que je n’aime pas, la liste est longue, alors je vais me contenter de ce qui est le plus étrange (pour les autres évidemment). J

Je déteste faire du shopping,  et aller chez le coiffeur est une vraie corvée. Je refuse de mettre des chaussettes ou même une écharpe (lol). Je n’aime pas regarder la télé (mais un bon ciné de temps en temps, ce n’est pas de refus). Je n’aime pas la cuisine traditionnelle française (ben oui quoi ! Moi les bœufs bourguignons, pots au feu et autres trucs du genre ce n’est pas pour moi). Je n’aime pas les fraises, je déteste les bonbons et… je ne supporte pas la couleur bleue (vas savoir pourquoi).

On va s’arrêter là pour les j’aime/j’aime pas sinon je serais capable de t’écrire un roman mais ce ne serait pas intéressant lol


Question n°02 : tu n’es pas un « auteur standard », tu viens de Wattpad. Qu’est-ce qui t’as poussé à écrire sur cette plate-forme de lecture au lieu d’aller directement voir des maisons d’éditions ?

C’est une question que l’on m’a souvent posée. Mon parcours est peut-être atypique.

En réalité, je n’ai rien envisagé du tout.

Tout a commencé après la lecture d’After début 2015. A la fin du livre, il y avait une pub pour Wattpad. Je n’en avais jamais entendu parler mais, en grande curieuse, je me suis dit que je trouverais, peut-être, mon bonheur pour de prochaines lectures. Bien loin de moi l’idée d’y écrire quoi que ce soit, puisque je n’avais jamais mis un mot devant l’autre, hormis quelques acrostiches offerts à des anniversaires.

Bref, je me suis inscrite (avec le pseudo qui me sert de nom d’auteur aujourd’hui) et, après pas mal de recherches, je suis tombée sur plusieurs textes que j’ai adorés suivre. C’est en discutant en privé avec plusieurs auteures anonymes que je me suis dit que, peut-être, je pourrais essayer moi aussi d’écrire pour me passer le temps. Encore une fois, ce n’était qu’une manière pour moi de voir jusqu’où je pourrais aller. Ni plus ni moins.

J’ai écrit le premier chapitre de Live to love sans savoir où cela me mènerait. Sans aucun plan, ni ambition particulière. A ma grande surprise, les abonnées sont arrivées très vite et, avec leurs commentaires très enthousiastes, je me suis prise au jeu. Comme je t’ai dit, j’aime les challenges. Et ça en été un sacré pour moi car il fallait que j’aille au bout d’une histoire que j’inventais au jour le jour. En trois mois, ma fiction était clôturée et je faisais face à un nombre important de messages me demandant si je comptais auto-éditer. Ce n’était pas dans mes projets. Et puis, je n’avais parlé de ce passe-temps à personne dans mon entourage, donc, sur le moment, j’ai laissé couler. Puis ayant été contactée une première fois par une maison d’édition, j’ai envisagé cette possibilité. Jusqu’à ce que je sois contactée une seconde fois et que je franchisse le pas.

Aujourd’hui, je ne regrette rien. Bien au contraire. C’est un bonheur au quotidien et j’ai encore du mal à réaliser la chance que j’ai.


Question n°03 : la saison deux de « Live to love » est pour bientôt. Peux-tu nous donner des dates et est-ce qu’une version brochée sera disponible rapidement ?

A partir d’Octobre, vous allez de nouveau pouvoir suivre les aventures de Thomas et Elisa, et j’avoue que je suis particulièrement angoissée. Bien plus que pour mes précédentes sorties.
En effet, même si j’ai apporté de nombreuses modifications et améliorations à la première saison avant publication, elle n’était pas inédite à sa sortie. Tout comme Immoralité qui avait déjà été publiée en partie sur Wattpad et également sur Fyctia. Je savais, grosso modo, à quoi m’en tenir avec ces deux-là. Mais cette fois… c’est… waouh ! le stress total ! Mais j’adore justement la sensation de marcher sur un fil sans vraiment savoir si je vais réussir à continuer d’avancer.

J’espère de tout mon cœur que vous serez toutes au rendez-vous.

La version brochée sera disponible dès sa sortie, sur la boutique en ligne du site de Passion Éditions wwww.passioneditions.com (rubrique désir), en même temps que le numérique qui sera sur toutes les plateformes de téléchargement légal.


Question n°04 : quelle est ta couleur préférée ?

Le vert anis. Parait-il que le vert est la couleur de l’espérance…
En fait, je pense que j’aime à peu près toutes les couleurs, sauf le bleu. Là, c’est carrément insupportable.

Sinon j’aime le noir. Je sais, ça n’est pas une couleur, mais je m’habille principalement en noir.


Question n°05 : que lis-tu en ce moment ?

L’intégrale de Millénium de Stieg Larsson. Je me suis lancée dans un bouquin de presque 2 000 pages et, en dehors du poids du livre, je pense que je ne suis pas au bout de ma lecture. lol


Question n°06 : quel est ton genre littéraire ?

Entre thriller et new romance, mon cœur balance.

Ok ! Je m’arrêterai là pour les rimes, je ne suis pas douée en poésie, pas plus que pour l’écriture de thriller d’ailleurs !


Question n°07 : quel est ton auteur préféré ? Pourquoi ?

Dans la catégorie thriller, sans hésitation Dan Brown et John Grisham.

Le premier parce que, justement l’histoire est complexe avec un expert en symbologie que j’adore. (D’ailleurs j’attends avec impatience d’aller voir Inferno qui sort au cinéma).

Le second, par que l’auteur place une grande partie de ses histoires dans le milieu judiciaire, que je connais particulièrement pour y avoir travaillé pendant près de 15 ans, et ça m’attire beaucoup aussi.

Sinon en new romance, Sylvia Day. Étonnant non ? lol


Question n°08 : quel livre qui est dans ta bibliothèque que tu exposes fièrement ?

J’en ai deux :
Un vieux Larousse gastronomique relié en cuir qui date de 1938
Et « Autant en emporte le vent », un exemplaire que je garde précieusement et qui date lui aussi de 1938


Question n°09 : sucrée ou salée ?

Tout ce qui est sucré, à mon grand désespoir !  Et c’est encore mieux quand c’est au chocolat J


Question n°10 : si tu devais me conseiller un livre, ce serait lequel et pourquoi ?

Oh la la ! C’est une question compliquée, car avant de me concentrer sur les thrillers et la new romance, j’ai beaucoup lu des genres très diverses, notamment des classiques et des bios en tout genre.

Et puis, je ne vais pas te conseiller de lire mes romans… je crois que c’est déjà fait non ? haha.

Alors celui qui m’a le plus marqué, ce serait L’Épreuve de Béatrice Saubin. Parce que ce qu’elle a vécu m’a particulièrement touchée à l’époque. Je ne sais pas si je le relirai aujourd’hui, mais je suis longtemps restée imprégnée de cette lecture.

S’il s’agit de lectures récentes, c’est sans contexte vers The air he breathes que je t’orienterai. L’histoire est tout simplement magnifique et la fin magistrale.

Autant je suis capable de lire une bio triste voire même horrible, autant je ne supporte pas de pleurer à la fin d’une fiction. (Ah ! un autre paradoxe lol)


Question n°11 : quel est ton plat préféré ?

Le steak tartare pour rester dans le traditionnel. Sinon tout ce qui est thaïlandais, mexicain. Bref très épicé.



Question n°12 : quel est ton dessert préféré ?

J’en ai deux et impossible de départager : la tarte au citron (meringuée s’il te plait, sinon ça n’est pas une tarte au citron) et le tiramisu.


Question n°13 : quel est ton rituel d’écritures ?

Mon ordinateur portable, dans mon bureau, avec une feuille et un stylo à proximité et surtout, surtout des tonnes de café (sans sucre, une contradiction supplémentaire pour quelqu’un qui adore tout ce qui est sucré).


Question n°14 : peux-tu nous parler de ton actualité à venir, es-tu sur un nouveau projet ? Je suis toute ouïe !

Ma pauvre, si tu savais tout ce qui fourmille dans ma tête tu n’en reviendrais pas ! J’ai d’ailleurs du mal à comprendre comment, moi qui n’écrivais jamais, je peux avoir autant d’idées à la fois.

Je pense qu’il me faudra plusieurs années pour arriver à mettre sur papier tout ce que j’envisage.

Alors oui, des projets, j’en ai plein. Mais comme je suis un peu… beaucoup, sadique (hihi), tu n’en sauras pas plus aujourd’hui.


Question n°15 : tu es e-book ou livre papier ? Pourquoi ?

Papier ! Indispensable !

J’aime les toucher et surtout les regarder. Je dois faire un toc avec ça mais pour moi un livre c’est sacré. Il doit rester comme neuf.

Je ne suis d’ailleurs pas capable d’en prêter un seul. Mais j’accepte qu’on m’en offre des centaines lol.

Je me suis quand même mise au numérique récemment. Pour un gain de place principalement.


Question n°16 : thé ou café ?

Oh la la ! Le café et moi c’est une grande histoire d’amour ! Un litre par jour ne me fait pas peur. Par contre, le thé, c’est impossible nature. Avec un peu de lait, encore, je veux bien tenter, mais vraiment avec parcimonie.





Question n°17 : « Immoralité » est un titre qui peut laisser présager beaucoup de choses, surtout quand on a une imagination débordante ! N’as-tu pas eu peur de faire fuir tes lectrices ?

Absolument pas ! Si c’était à refaire, je recommencerai sans hésiter. Je considère qu’il faut être capable de faire la part des choses entre lecture et vie réelle.

Pour moi, tout peut s’écrire et se lire. C’est une fiction, il faut remettre les choses à leur place. Et puis, si ça peut permettre de dépoussiérer quelque peu des tabous bien ancrés, ça me va.


Question n°18 : à quel moment de la journée écris-tu ?

J’aimerais pouvoir écrire la nuit. J’ai remarqué que c’était le moment le plus propice à mon imagination. Mais, j’ai une vie de famille, donc j’écris principalement la journée et le soir. Par contre, j’ai souvent lu que beaucoup écrivait en musique. Et là, pour moi, c’est mission impossible. Il me faut un silence total. Sinon je n’avance pas.


Question n°19 : t’es-t-il arrivée de te lever en pleine nuit car tu as une idée de nouveau roman ?

Non. Je reconnais qu’il m’arrive d’y penser. Mais j’ai une mémoire suffisante pour m’en rappeler au petit matin. Lol


Question n°20 : tu nous auras fait languir pour la saison deux de « Live to Love »… Méchante ! J’attendais la suite avec impatience ! Tu aimes bien torturer tes lectrices, ne serais-tu pas un peu/beaucoup sadique enfin de compte ?

Ah si ! C’est justement ce que je t’ai dit plus haut ! ll Niveau écriture si ! J’avoue que j’aime bien faire languir mes lectrices et poser des cliffhangers qui laissent sur leur faim. Et d’ailleurs, j’aime beaucoup discuter avec mes lectrices sur les suites qu’elles envisagent pour savoir si oui ou non j’ai atteint mon objectif.


Question n°21 : quel est ton péché mignon ?

Les marrons glacés et tout ce qui s’y rapporte (crème de marron, glace etc). Là, je fonds.



Question n°22 : quel est groupe de musique préféré ?

Je ne suis pas musique.

Comme je regarde très peu la télé et que je n’aime pas allumer le poste radio dans ma voiture, cela réduit considérablement mon écoute musicale.

Toutefois, je peux te dire que j’aime Obispo dans son ensemble (mais pas son dernier album, c’est l’horreur) et j’étais complètement fan de Grégory Lemarchal. Sinon je suis capable d’écouter en boucle Hôtel California et j’apprécie beaucoup Balavoine.


Question n°23 : quel est ton film préféré ? Celui dont tu connais les paroles par cœur !

Aucun. Je te l’ai dit, je ne suis pas télé et, même si je vais de temps en temps au ciné, je ne regarde pas un film deux fois.

Cette fois, c’est clair, je vais passer pour la nana la plus ennuyeuse de la planète avec tes questions ! Sérieusement ! Enfin, comme je l’ai mentionné plus haut, j’assume.


Question n°24 : quel film Disney te correspond ?

Tu en as encore beaucoup des comme ça ? J Quelqu’un t’a dit que j’avais plus de 40 ans et que, par conséquent, les films de Disney et moi, c’était plutôt du passé, lointain, très lointain. Hahaha.
Sachant que mes enfants sont grands, il va falloir que je creuse dans les tréfonds de ma mémoire…
Bon alors, je vais quand même te donner une réponse, euh… je dirais… Bernard et Bianca, car j’adorais Evinrude la libellule. Sinon Ratatouille. Ce rat était à mourir de rire.


Question n°25 : comment fais-tu pour écrire des scènes érotiques ?

C’est peut-être étonnant, mais j’ai beaucoup de recul par rapport à l’écriture d’une scène érotique.

Aujourd’hui je m’y suis faite, mais au début, j’étais très étonnée des réactions des lectrices qui adoraient.

En tout cas, je vais peut-être en décevoir certaines mais, ce ne sont ni des fantasmes, ni l’expression de choses vécues, juste mon imagination plus que débordante.


Question n°26 : quel type de lingerie est pour toi un must have dans l’armoire d’une femme pour séduire un homme ?

Je ne suis pas lingerie non plus ! Haha. Décidément, je ne te facilite pas la tâche.
J’aime bien l’inventer pour mes personnages, mais ça s’arrête là.

C’est cool, je crois que je peux creuser mon trou et m’enterrer avant la fin du questionnaire non ?


Question n°27 : je te laisse le mot de la fin, si tu as un message particulier à adresser à tes lectrices, c’est maintenant !

Eh bien voila ! Maintenant que Dilshad m’a mise à nue, vous savez, « presque » tout de moi ! J’espère ne pas vous avoir fait peur ? lol

J’avoue que cet exercice m’a demandé une concentration toute autant importante, voire supérieure que celle qu’il me faut pour écrire une scène érotique. 

Je suis pleine de contradictions, mais il y a une chose dont je suis certaine : vous mes lectrices adorées, celles qui me suivent depuis le début, celles qui jour après jour sur ma page auteure, m’apportez soutien et témoignez de votre engouement après lecture, je vous aime fort fort fort fort.

Sans vous, rien n’aurait été possible et c’est l’enthousiasme que vous me témoignez jour après jour qui me pousse à avancer.

Merci du fond du cœur.

- Merci Shana de t’être prêtée au jeu des questions/réponses !

6 commentaires:

  1. J'adore, c'est une interview pleine de détails, c'est super intéressant et franchement, on en apprend beaucoup !

    RépondreSupprimer
  2. J'aime beaucoup cette interview ! Elle est intimiste et donne envie d'en savoir plus sur l'auteure :)

    RépondreSupprimer
  3. Vraiment sympa l'interview!!! Bravo pour le choix des questions ;)

    RépondreSupprimer