samedi 8 octobre 2016

Éclats de vie de Laurie Godichot et Raphaël Nomézine

 
Je remercie L'Ivre-book pour leur confiance et ce service presse !

Je remercie Laurie et Raphaël d'avoir acceptés de répondre à cette interview !



Interview :


Question 1 : parlez-nous de vous, que l'on apprenne à vous connaître. 
L. G. : Pour ma part, je suis une étudiante en droit de 23 ans, qui sort la plume de temps à autre pour s'évader. Je suis l'auteur d'une trilogie dystopique pour jeunes adultes en recherche d'éditeur et d'un grand nombre de nouvelles. D'autres projets sont en cours, dont un nouveau roman réaliste en solo et un autre en duo avec Raphaël. ''Éclats de vies'' est mon premier ouvrage publié.
R. N. : Fonctionnaire d’état, 42 ans, marié et père de deux enfants (Victoria, 9 ans et demi, et Vincent, 2 ans), nouvelliste et romancier à mes heures, je suis un auteur plutôt éclectique qui écrit aussi bien pour les adultes que pour les enfants, avec une nette prédilection pour le réalisme. Notre novella sentimentale à deux voix est mon cinquième ouvrage publié chez L’Ivre-Book.

 
Question 2 : Comment s'est passé votre collaboration ? Comment avez-vous fait pour écrire à quatre mains cette nouvelle ? Chacun de votre côté ou au téléphone...
L. G. : La collaboration s'est merveilleusement bien passée ! Raphaël et moi sommes très complémentaires, très fusionnels dans notre manière d'écrire, c'est vraiment le partenaire idéal pour une histoire à quatre mains. Pour créer notre nouvelle, nous avons essentiellement utilisé un PAD, ce qui nous a permis d'écrire ensemble l'intégralité de notre histoire et de réagir directement aux parties de l'autre. Nous n'avons que très rarement été chacun de notre côté, car l'union fait la force, c'est bien connu.
R. N. : Tiens, ça me fait penser que je n'ai même pas ton 06, Laurie ! (rire) Plus sérieusement, pour qu'un duo fonctionne, il faut être sur la même longueur d'ondes que son ou sa partenaire, être à son écoute et lui laisser sa place, ne pas tirer toute la couverture à soi. C'est pour ça que ça fonctionne aussi bien entre nous, même si Laurie me tacle parfois avec mes expressions très provinciales, voire locales. Mais je ne lui en veux pas, ma fille fait pareil...


Question 3 : Comment vous est venue l'idée d'Angie et Greg ? 
L. G. : Le récit est né d'un concours de duos d'auteurs sur un forum d'écriture que nous fréquentons tous les deux. Nous avons su dès le départ que nous voulions parler du handicap physique à travers une histoire d'amour, d'abord parce que cela permet un traitement original d'un thème assez courant, et surtout parce que ces deux sujets sont rarement traités ensemble et restent encore trop tabous. Personnellement, la cécité me touche beaucoup, j'admire la force et la fragilité qui se mêlent chez les personnes atteintes de cette pathologie. C'est ce qui m'a donné envie de développer le personnage d'Angie.
R. N. : Pour ma part, j'aime beaucoup travailler la psychologie de mes personnages, notamment en leur inventant une personnalité très marquée, et des blessures intimes, des failles. Ça les rend beaucoup plus intéressants, beaucoup plus réalistes, beaucoup moins lisses que des héros parfaits sans âme. C'est ainsi que ce sont dessinés les personnalités d'Angie et Grégoire.

 
Question 4 : Allez-vous faire une autre nouvelle avec Léo et Mathilde ?
L. G. : Nous ne nous sommes jamais posés la question, mais ça pourrait être une piste intéressante ! Les premiers lecteurs de notre histoire ont l'air de les apprécier pour la dose de légèreté qu'ils apportent à l'histoire. Ce sont deux personnages très attachants. Maintenant, en ce qui me concerne, je crois qu'il faut savoir les laisser partir une fois le mot fin écrit et que ce n'est plus à nous de raconter leur vie mais aux lecteurs de l'imaginer...
R. N. : Entièrement d'accord avec Laurie ! En créant Mathilde et Léo, il ne nous est jamais venu à l'esprit de faire un spin-off d’Éclats de vies pour raconter leur propre histoire. Mais il était important pour nous de soigner ces seconds rôles, de les rendre à la fois charismatiques, drôles et touchants pour qu'ils ne soient pas que des ombres de passage dont on ne se souvient plus une fois qu'on a terminé le récit. Angie et Grégoire ne vivent pas en vase clos, et leur rapport aux autres est également capital dans le déroulement de l'intrigue.


Question 5 : Qui a écrit Angie et Greg ?
L. G. : Je me suis chargée de toutes les parties Angie et Raphaël de celles de Greg. C'était plus facile et plus naturel pour nous de nous mettre dans la peau du personnage de notre sexe que l'inverse.
R. N. : Et ce d'autant plus que nous avons écrit à la première personne, en narration omnisciente. Laurie était totalement habitée par son rôle dans ses phases d'écriture, et il en était de même pour moi. Nous n'étions pas nous-même, nous étions Angie et Greg.

 
Question 6 : Avez-vous des projets communs ou individuels ?
L. G. : En ce qui me concerne, je souhaiterais tout d'abord trouver un éditeur à ma trilogie dystopique pour jeunes adultes, notamment son premier tome, terminé et corrigé, qui s'appelle ''un sourire''. En attendant, je suis actuellement en train d'écrire un autre roman visant le même public, mais dans un genre réaliste cette fois et sur le thème de la psychiatrie.
À côté, je vais me pencher sérieusement sur mon nouveau projet en duo avec Raphaël, qui s'intitule ''L'amour à tous les temps'' et sur lequel je prends beaucoup de plaisir. Quelle joie de repartir pour une nouvelle aventure avec de nouveaux personnages !
R. N. : Pour ma part, dans mon actualité littéraire solo, il s’agit en premier lieu de la sortie prochaine de mon second recueil de nouvelles, « One Shots », chez L’Ivre-Book, dont le premier extrait, « Monsieur Édouard », est d’ores et déjà disponible en numérique. Côté écriture, j’ai deux nouvelles assez ambitieuses en cours et mon second roman, « Projection privée… », entamé depuis septembre 2012, à poursuivre. Pour l’heure, il est en stand by depuis un moment. Mais ce qui va m’occuper le plus dans les semaines et mois à venir, et pour mon plus grand plaisir, sera ma seconde collaboration avec Laurie, notre projet commun qu’elle vient d’évoquer : « L’amour à tous les temps ». Eh oui, comme vous le voyez, on ne se quitte plus, elle et moi ! (rire).


Résumé :

''Lorsque Angie, jeune femme devenue aveugle à la suite d'un grave accident, percute involontairement Grégoire, avocat stressé en vacances, quelque part dans une petite ville bretonne, ils ignorent encore que les émotions qu'ils ressentent à cet instant vont les bouleverser à jamais. Comment s'ouvrir à quelqu'un lorsque les blessures du passé sont encore brûlantes ? Peut-on laisser entrer l'amour lorsqu'on a passé sa vie à l'éviter ? Les deux amants vont apprendre à leurs dépends que, parfois, un seul geste peut suffire à faire voler une vie en éclats.''


Avis :

Grégoire et Léo sont deux fêtards qui ne voient que le bon côté de la vie : "de la meuf", des coucheries, "des teufs", de l'alcool.
Angie est atteinte de cécité, elle possède une librairie. Mathilde son amie, sa seule et meilleure amie travaille avec elle.
Un jour où Greg est fatigué de sa vie, il décide de prendre quelques jours de congés en Bretagne, là-bas, il fera la connaissance des deux jeunes femmes, et sa vie va commencer à basculer.
Grégoire est fortement attiré par Angie, avec elle, il peut être lui. Il ne sait pas comment faire pour la courtiser et c'est amusant pour nous, lecteurs de le voir s'essayer à cet exercice avec Angie.
Dans le même temps, on découvre toutes les émotions qu'éprouve Angie. Elle hésite beaucoup, elle n'a pas confiance, elle a peur. Peu à peu, ils vont apprendre à se connaître, à s'apprécier, à se plaire jusqu'au jour où Léo débarque en Bretagne avec une vulgaire bimbo...
J'ai aimé pouvoir suivre l'histoire des deux points de vue. On passe simultanément de la peine à la joie, de la confiance en soi/confiance à l'amour et c'est beau, c'est ce qui rend cette histoire magique.
C'est une nouvelle très poignante, elle est extrêmement touchante et les auteurs ont réussi à nous transmettre les émotions émanant de tous les personnages. En effet, si Angie et Grégoire sont les personnages principaux, Mathilde et Léo sont des personnages secondaires tout aussi importants et attachants.
Ce qui m'a en revanche contrariée, c'est qu'on nous a pas assez développé le problème de cécité d'Angie, comment s'est arrivé... alors que pour Grégoire, on est totalement plongé dans son passé qui est bien présent.


Note : 8,5/10 

6 commentaires:

  1. Eh bien, j'ai tout autant adoré ton interview que ton avis ma belle et à travers eux, tu m'as vraiment donné envie de découvrir ce roman !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci ma Vampilou, ça me touche beaucoup <3

      Supprimer
  2. IL y a un moment que cette nouvelle me fait de l'oeil .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu devrais te laisser tenter Viou, tu ne regretteras pas.

      Supprimer
  3. Je note, ça me plait beaucoup aussi. :)

    RépondreSupprimer