dimanche 29 mai 2016

Les contes de mémé lubrique d'Etienne Liebig


Je remercie Stéphane de La Musardine pour sa confiance et ce service de presse !


Résumé :

Lorsque j'étais enfant, souvent, le dimanche, mes parents me laissaient avec d'autres gosses du village chez une vieille grand-mère qui vivait au seuil de la forêt dans une petite maison de bois. Je me souviens qu'en hiver, le feu brûlait dans l'âtre de la cheminée en éclairant par intermittence la pièce dans laquelle nous nous tenions. La vieille dame était assise dans un fauteuil en tissus rouge qui se balançait lentement au rythme de sa respiration. Elle était toujours habillée d'un vieux pull gris et d'une couverture à grands carreaux vert qui couvrait ses jambes. Son visage était émacié et son nez semblait immense. Je me souviens très bien de ses petits yeux lumineux et brillants qui semblaient toujours nous surveiller. Les enfants se tenaient bien lorsqu'ils étaient là, hypnotisés par les histoires que la grand-mère nous racontait. Sa voix était étonnement jeune pour son âge et si l'on fermait les yeux, on aurait pu penser que c'était une jolie jeune fille qui nous parlait. Parfois elle sortait ses mains maigres et nerveuses de sous la couverture et l'on aurait dit, dans la lumière du feu de bois, qu'il se jouait un étrange ballet magique. Nos parents l'appelait Mémé Renard mais nous, qui la connaissions bien, nous l'avions surnommée : MEME LUBRIQUE !" Aladdin et la crampe merveilleuse Le vilain petit canard avec une grosse quéquette Barbe bleue et bite en bois Le petit chas peu rond, rouge Hansel et Gretel pas trop farouches Cendrillon, la pouffe à deux ovaires La belle au bois dormant mais au cul bien éveillé Le petit poussait, la mère tirait Riquet à la houppe et à la bite de serein Boucles d'or et poils au cul Le brave petit tailleur de pipes La bergère et le ramoneur qui ramone Le petit joueur de flûte obsédé La belle et la bite Ali Baba et les quarante branleuses.


Avis :

Dans cet ouvrage, l'auteur s'éclate à nous conter à sa sauce les histoires qui ont bercé notre enfance ou adolescence ou rien du tout pour les plus jeunes ou les plus vieux !

Par exemple, dans le conte d'Aladdin, ne vous attendez pas à un remake du dessin animé de Disney. Ici exit la lampe magique du génie, diamant d’innocence et le singe Abu mais bonjour la crampe merveilleuse, la caverne aux merveilles qui a revêtu un costume d'harem où Aladdin laissera par ailleurs libre court à son imagination à son membre...

Etienne Liebig revisite treize contes d'une façon très ouverte, dévergondée, originale, tout ça pour ravir les grands enfants que nous sommes ou pas ! Parce que oui, les personnes bercées par les contes enfants auront certainement dû mal à faire la part des choses.

L'avantage de ce recueil, c’est que vous n'êtes pas obligé de lire les contes qui ne vous plairont pas de voir les libertés qu'a pris l'auteur à les dévergonder ou tout simplement lire le conte que vous souhaitez, au gré de votre humeur.

Voici les titres :

- Aladdin et la crampe merveilleuse,
- Barbe bleue et bite en bois,
- Le petit chas peu rond, rouge,
- Hansel et Gretel pas trop farouches,
- Cendrillon, la pouffe à deux ovaires,
- La belle au bois dormant mais au cul bien éveillé,
- Le petit poussait, la mère tirait,
- Riquet à la houppe et à la bite de serein,
- Le brave petit tailleur de pipe,
- La bergère et le ramoneur qui ramone,
- Le petit joueur de flûte obsédé,
- La belle et la bite,
- Ali Baba et les quarante branleuses.

Après la lecture du soir à vos enfants, vous avez envie de découvrir les contes sous le regard lubrique de mémé ? Ce livre est fait pour vous ! Et le temps de quelques pages, vous pourrez vous endormir au pays des songes comme vos chérubins...


Note : 8/10

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire