jeudi 19 mai 2016

A coeur pervers d'Octavie Delvaux


Je remercie Stéphane pour sa confiance et ce service de presse top moumoute !


Résumé :

Dans le train, une femme belle et sophistiquée en face d'un garçon trop jeune pour savoir qu'il est désirable. Elle lui écrit, mais quoi ? Et lira-t-il cette lettre au parfum de soufre ?
Une femme invitée par son mari au restaurant pour la Saint-Valentin. Il lui offre un oeuf vibrant télécommandé, elle doit aller aux toilettes, le glisser dans son sexe et revenir tranquillement s'asseoir. Mais se doute-t-il, qu'en matière de provocation, sa femme est bien plus forte que lui ?
Il a dit qu'il repasserait demain, qu'elle devait mettre une jupe plissée et l'attendre, qu'il n'aurait pas beaucoup de temps. Elle l'attend et se prend à rêver... A-t-elle vraiment besoin de lui ?
Il voudrait être l'" homme docile " que cette femme autoritaire recherche par petites annonces. Mais le peut-il vraiment ? Malgré sa parfaite soumission au dressage, elle perçoit une résistance...
Que cherche donc Gwen, en séduisant cet homme d'Église qu'elle a croisé par hasard à Palerme ? Et pourquoi se frotte-t-elle à lui pour trouver sa jouissance ? Après tout, c'est un homme. 


Avis :

J'ai tardé pour lire ce livre de nouvelles parce que je ne voulais pas finir ma lecture rapidement, je voulais prendre mon temps car Octavie est mon auteur préféré chez La Musardine ! J'avais adoré ces deux premiers livres ("Sex & the kitchen" et "Sex & the tv") et j'avais dévoré son "Osez... Dresser votre mari". Voilà pour la petite histoire !

Ce livre est composé de deux parties :
- la première : Éros avec douze nouvelles,
- la seconde : Thanatos avec onze nouvelles.

La première partie est consacrée à Éros, le Dieu Grec de l'Amour ! J'ai trouvé que les nouvelles de cette première partie sont beaucoup plus soft, douce que celles qui sont dans la seconde partie, Thanatos, le Dieu de la Mort ! En effet, j'ai trouvé que les histoires étaient plus corsées, plus forte, hard mais tout aussi agréable à lire mais dans un autre genre, un peu  plus poussé, pervers, de l'érotisme pur...

Étant une grande fan de la plume d'Octavie, la majorité de ses nouvelles m'ont plu et d'autres moins ! Il y en a pour tous les goûts, pour tout le monde. Dans son recueil de nouvelles, elle réussira à vous conquérir avec quelques unes de ses histoires, je n'en doute pas un seul instant !

Je profite de ma chronique pour remercier Octavie pour cette belle dédicace et j'espère pouvoir un jour la rencontrer pour faire dédicacer mes autres bébés qui sont installés sagement dans ma bibliothèque !

J'ai trouvé cette belle citation qui selon moi convient bien à ce livre.

"L'amour est une illusion, la volupté un mensonge qui masque la mort."


Note : 9,5/10

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire